Les marchés terminent une nouvelle fois la semaine en territoire négatif

La Bourse de Paris a terminé en baisse vendredi (-0,61% à 4.956,47 points) dans un volume d'échanges réduit de 2,7 milliards d'euros et ralentie par des chiffres de croissance décevants en zone euro.

Les marchés terminent une nouvelle fois la semaine en territoire négatif

Parmi les autres marchés européens, Francfort et Londres ont lâché tous deux 0,27%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,71%.

La séance fut marquée par la première estimation de la croissance au 2e trimestre en zone euro. L'activité a légèrement ralenti avec une croissance de 0,3%, soit un peu moins que ce qu'attendaient les analystes, qui prévoyaient 0,4%.

L'Allemagne a déçu avec une croissance de 0,4% (contre +0,5% attendus), tout comme la France où l'activité a stagné (contre +0,2% attendus).

La Grèce a également été au centre de l'attention des investisseurs, avec l'adoption par le Parlement grec du troisième plan d'aide au pays.

Les marchés ont par ailleurs peu réagi aux indicateurs américains, qui ont été contrastés.

Le moral des ménages a légèrement reculé en août à la surprise des analystes, alors que la production industrielle a augmenté plus fortement que prévu en juillet.

Enfin, la Chine est passée un peu au second plan, la banque centrale chinoise (PBOC) ayant relevé légèrement vendredi son taux de référence du yuan face au dollar, après trois jours de dévaluation qui ont entraîné de fortes secousses sur les marchés.

Aux Etats-Unis, Wall Street a un peu monté vendredi à l'issue d'une séance typiquement estivale, au cours de laquelle elle n'a pas enregistré de gros mouvements, le Dow Jones a pris 0,40%, le Nasdaq 0,29% et l'indice S&P 500 a avancé de 0,39% à 2.091,54 points.

Parmi les titres, plusieurs valeurs industrielles ont terminé en hausse ou ont résisté, à l'image de Renault (+1,18% à 83,25 euros), PSA Peugeot Citroën (+0,35% à 17,07 euros), Schneider Electric (-0,20% à 60,50 euros) et ArcelorMittal (-0,24% à 7,95 euros).

Thales a bénéficié (+2,14% à 62,59 euros) d'une note de Goldman Sachs alors que Veolia Environnement a été pénalisé (-0,46% à 20,43 euros) par un abaissement de sa recommandation par Société Générale, tout comme EDF (-2,33% à 20,79 euros) par RBC.

Air France-KLM a perdu 1,26% à 6,21 euros. La procédure judiciaire opposant Air France au principal syndicat de pilotes de la compagnie, le SNPL, sur la mise en oeuvre du plan de restructuration "Transform", va se poursuivre, la direction ayant assigné le syndicat au fond.

Ingenico a profité (+5,63% à 127,60 euros) de son intégration dans l'indice international MSCI Global (indice de référence boursier mondial) au détriment de Vallourec (-2,76% à 12,53 euros).

Enfin, les banques ont pesé sur l'indice parisien, à l'image de BNP Paribas (-0,92% à 58,15 euros), Crédit Agricole (-1,06% à 12,62 euros) et Société Générale (-0,61% à 46,70 euros).

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.