Nouvelle séance de repli sur les places Boursières

L’indice phare français CAC 40 s’est stabilisé hier (+0,08% à 5.086,74 points) dans un volume d'échanges faible de 2,9 milliards d'euros.

L'Europe temporise tandis que Wall Street poursuit son repli

Le marché parisien a démarré en progression, avant de faiblir progressivement et de tourner autour de l'équilibre une grande partie de la séance.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,07% et Londres 0,18%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,03%.

Les indices européens laissent pour l’instant de côté la Grèce pour se recentrer sur les publications de résultats et les statistiques, même si le dernier vote grec a été salué en début de séance.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a fait adopter dans la nuit de mercredi à jeudi un second volet de mesures exigées par les créanciers qui vont ainsi pouvoir finaliser avec Athènes un troisième plan d'aide financière.

Côté indicateurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont reculé plus que prévu pour tomber à leur plus faible niveau depuis près de 42 ans, et l'indice composite des principaux indicateurs aux Etats-Unis a de nouveau progressé en juin dépassant largement les attentes, selon le Conference Board.

Ceci étant, les résultats trimestriels de plusieurs membres du Dow Jones, comme l'émetteur de cartes de crédit American Express (-2,51% à 77,01 dollars), le conglomérat 3M (-3,80% à 149,50 dollars) ou encore le constructeur d'engins de chantier Caterpillar (-3,61% à 76,88 dollars), ont déçu.

Dans ces conditions, Wall Street a fini la séance de jeudi en baisse pour la troisième séance de suite: le Dow Jones a perdu 0,67% à 17 731,95 points, le Nasdaq a lâché 0,49% à 5 146,41 points et le S&P 500 a perdu 0,57% pour terminer à 2 102,15 points.

Parmi les valeurs en Europe, Technicolor s'est envolé (+17,26% à 7,19 euros) après l'annonce de négociations exclusives en vue du rachat de l'activité de terminaux domestiques et de solutions vidéo de l'américain Cisco pour environ 550 millions d'euros.

Plastic Omnium (+7,55% à 25,93 euros) a profité de la publication d'un bénéfice net en hausse de 31% pour le premier semestre, le groupe prévoyant d'atteindre sept milliards d'euros de chiffre d'affaires dès 2017, avec un an d'avance.

L'action STMicroelectronics a engrangé 7,74% à 7,33 euros après avoir renoué avec un résultat net positif au deuxième trimestre, toutefois légèrement en baisse sur un an.

Publicis Groupe a perdu du terrain (-2,65% à 70,21 euros) après avoir nettement progressé en début de séance. Le groupe a dépassé les attentes au premier semestre, porté par l'acquisition de Sapient et des taux de changes favorables, et envisage la suite de 2015 avec confiance.

Ipsos a dégringolé (-8,16% à 22,24 euros) après des chiffres mal accueillis par les investisseurs malgré une activité en hausse de 10,2% au premier semestre.

Sur le marché des changes, l'euro reprenait de la hauteur face au dollar jeudi. Vers 23H00, la monnaie unique européenne valait 1,0985 dollar, contre 1,0926 dollar la veille à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.