Bilan du mois de juin 2015

cac 40 - IG

Du côté des indices boursiers internationaux

Ces dernières semaines, les principaux indices boursiers internationaux ont fait l'objet de dégagements, alors que le feuilleton grec continue d'entretenir le suspens. L'échec des négociations s'est en effet traduit par une augmentation de la volatilité, le marché réagissant vivement à la hausse sur les informations laissant entrevoir une sortie de crise, mais tout aussi négativement à la baisse dès que les espoirs sont douchés.

Les indices de la zone euro ont ainsi perdu autour de 4%, à l'instar du Stoxx 600 (-4,6%) et du CAC 40 (-4,3%), mais c'est toutefois le SMI suisse (-4,9%) et le FTSE 100 britannique (-6,6%) qui ont connu les plus fortes corrections. Outre Atlantique, le repli étant en revanche plus limité pour le Dow Jones 30 (-2,2%), le S&P 500 (-2,1%) et le Nasdaq Composite (-1,6%).

Bilan du mois de juin 2015

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

En Europe, aucun secteur n'est parvenu à échapper à cette vague corrective. Même les télécoms (-2,6%) ont fait cédé du terrain, le bon accueil réservé à l'offre de Numericable (-9,5%) sur Bouygues (-6,5%) ayant été rapidement corrigé suite au rejet de cette proposition.

En fin de tableau, c'est le groupe des ressources de bases (-8%) qui a le plus souffert à l'image d'ArcelorMittal (-10%), tandis que les services aux collectivités (-7,4%) et l'énergie (-5,7%) étaient également mal en point avec EDF (-10,6%), GDF Suez (-9,5%) et Technip (-7,6%).

201506secteurs-juin2015

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, le Département du Commerce a récemment indiqué que le produit intérieur brut au premier trimestre s'était contracté de -0,2% alors que la précédente estimation s'élevait à -0,7%.

Pour le second trimestre, qui vient de se terminer, les anticipations sont plus optimistes, tablant sur une création de richesse de 2%. Le comportement de l'ISM manufacturier confirme cette hypothèse, mais la déception de l'ISM services incite à se montrer plus prudent.

201506ISM

La situation sur le front de l'emploi reste quant à elle favorable. Bien que le taux de chômage soit légèrement remonté en mai, à 5,5% il évolue actuellement sur ces plus bas niveaux depuis sept ans.

Après un passage à vide en mars, les créations d'emploi sont en effet reparties à la hausse à raison de 221 000 en avril et 280 000. Pour le mois de juin, les économistes tablent sur 231 000 postes créés et un taux de chômage à 5,4%. Réponse ce vendredi 2 juillet à 14h30, avec la publication des statistiques officielles.

201506emploi USA

Au sein de la zone euro, le climat des affaires calculé par la Commission Européenne s'est de nouveau dégradé en juin, en raison du dossier grec notamment.

Le sentiment économique continue pour sa part de se stabiliser sur ses plus hauts annuels à 103,5 points.

201506sent-ZE

Les indicateurs d'activité de la zone euro font pour leur part état d'une poursuite de la reprise. L'indice PMI composite a en effet atteint son plus haut depuis 2011 à 54,1 points, grâce à la bonne orientation dans le secteur des services comme dans le secteur manufacturier.

Une tendance qui pourrait se poursuivre, l'affaiblissement de la monnaie unique européenne ces derniers mois constituant un facteur d'amélioration de la compétitivité à l'export.

201506PMI

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne (+1,28% à 1,113$) s'est appréciée face au dollar américain, tout comme la livre sterling (+2,6%), le franc suisse (+0,55%) et le yen (+1,4%).

S'agissant des matières premières, les métaux précieux étaient sous pression à l'image de l'argent (-6,2% à 15,7$) et de l'or (-1,5% à 1172$), tout comme le baril de brent (-4,1% à 63,6$). En revanche, la vague de chaleur a poussé les prix des céréales à la hausse en raison des conséquences potentielles sur les récoltes. Le haut de tableau était en effet composé du blé (+27,6%), du maïs (+17,4%), du soja (+14,7%) et de l'avoine (+12,5%).

Conclusion

Comme nous l'envisagions il y a un mois s'agissant des actions, la période de consolidation consécutive à un excellent premier trimestre s'est poursuivie. Le contexte macroéconomique toujours favorable, et les niveaux de soutien du point de vue graphique pourraient toutefois permettre d'envisager une reprise de la hausse.

Un retour vers les plus hauts annuels dans le courant de l'été est possible, ceci sans excès, sachant toutefois qu'aucun accord n'a pour l'heure été trouvé avec Athènes, ce qui pourrait donner encore lieu à une issue moins heureuse. En somme, vigilance et prudence s’imposent encore.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.