Les marchés s'enfoncent dans le rouge

Le CAC 40 a enregistré une quatrième séance consécutive de repli, terminant à 4.850,22 points en baisse de 0,15%, dans un volume d'échanges étoffé de 4,7 milliards d'euros.

Les marchés s'enfoncent dans le rouge

Après avoir ouvert en léger repli, le marché parisien a creusé ses pertes avant de remonter timidement, sans toutefois parvenir à repasser en territoire positif. Les investisseurs sont restés préoccupés par le prolongement des discussions entre la Grèce et ses créanciers.

En effet, la Grèce est revenue hier à la table des négociations avec ses créanciers, UE et FMI, à qui elle a présenté une contre-proposition de réformes et de mesures pour éviter une faillite qui signerait le "début de la fin" pour la zone euro, selon le Premier ministre, Alexis Tsipras.

En fin de séance, le marché a également été rassuré par les propos du vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, qui a déclaré qu'Athènes et ses créanciers peuvent trouver un accord "dans les prochains jours" sur les réformes permettant le déblocage de l'aide vitale pour le pays.

En dehors de ce dossier, les investisseurs ont eu peu d'éléments à se mettre sous la dent au cours d'une séance à l'agenda macroéconomique clairsemé.

Aux Etats-Unis, Wall Street a stagné mardi, les investisseurs s'intéressant surtout à une nouvelle baisse du marché de la dette: le Dow Jones a cédé 0,01% à 17.764,04 points, le Nasdaq s’est replié de 0,15% à 5.013,87 points et l'indice élargi S&P 500 est resté presque stable à 2.080,15 points.

Sur le terrain des valeurs, les plus cycliques étaient parmi les plus pénalisées à l'image de Saint-Gobain (-1,42% à 41,93 euros), Alstom (-1,70% à 27,13 euros), Lafarge (-0,92% à 60,32 euros) ou encore l'action Vinci (-0,72% à 52,25 euros).

Oeneo a profité (+1,02% à 5,93 euros) d'une rentabilité en forte progression lors de son exercice décalé 2014-2015, et de la prévision de nouveau d'une "croissance significative" pour son prochain exercice.

Enfin, Neopost a reculé de 2,48% à 43,19 euros, affecté par la prévision d'une baisse de rentabilité en 2015, malgré un chiffre d'affaires consolidé en croissance de 11,1% au premier trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro s'affaiblissait légèrement face au dollar, dans un marché prudent face au manque d'avancées concrètes sur la Grèce, et à l'absence d'indicateur notable, du côté américain.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1280 dollar, contre 1,1293 dollar lundi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.