Bilan du mois de mai 2015

Du côté des indices boursiers internationaux

cac 40 - IG

Ce mois de mai a été marqué par l'inscription d'un nouveau plus haut historique du S&P 500 (+1%) et du Dow Jones 30 (+1%) à Wall Street, tandis que le Nasdaq Composte (+2,6%) revenait au contact de ses plus hauts annuels.

Parmi les grands indices boursiers internationaux, c'est toutefois le Nikkei 225 (+5,3%) japonais qui a enregistré la plus forte hausse, sur fond de dépréciation du yen sur le marché des changes.

En Europe, l'humeur était plutôt à la consolidation alors que l'incertitude demeure autour de la Grèce, comme en attestent les reculs du DAX 30 (-0,4%), du CAC 40 (-0,8%) et de l'Euro Stoxx 50 (-1,2%).

Bilan du mois de mai 2015

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

En Europe, les investisseurs ont continué de s'orienter sur les valeurs technologies (+4,8%), le tourisme (+3,2%), les services aux collectivités (+2,7%) ou encore les biens de consommation domestique (+2,5%), alors qu'ils se désengageaient de l'énergie (-3,3%), des ressources de bases (-1,5%) et de l'automobile.

A la Bourse de Paris, Peugeot (+11,3%) a enregistré la plus forte hausse du CAC 40 devant Saint Gobain (+4,8%) et LVMH (+2,1%), tandis que Société Générale (-8%), Unibail-Rodamco (-7,5%) et Total (-7,4%) fermaient la marche.

201505secteurs

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, le Département du Commerce a fait part de sa seconde estimation du taux de croissance du produit intérieur brut pour le premier trimestre. Celle-ci fait état d'une contraction de 0,7% en rythme annualisé alors que le précédent chiffre s'élevait à +0,2%.

Cette révision s'explique par l'hiver particulièrement rigoureux et la force du dollar américain sur le marché des changes. Les anticipations pour le second trimestre sont en revanche plus optimistes, tablant sur une création de richesse de 2%.

201505PIB-USA

Les chiffres de l'emploi étaient quant à eux plus positifs, avec la création de 223 000 postes en avril, contre seulement 85 000 en mars.

Le taux de chômage a pour sa part marqué un nouveau plus bas depuis 2008 à 5,4%. La prochaine publication du Département du Travail aura lieu ce vendredi 5 juin à 14h30. Les économistes interrogés tablent en moyenne sur 226 000 créations d'emplois et un taux de chômage inchangé.

201505emploi-USA

Au sein de la zone euro, les dernières lectures des mesures de la confiance réalisées par la Commission Européenne n'ont pas montré de réel changement de tendance.

Le sentiment économique s'est établi à 103,8 points en mai contre 103,7 points en avril, tandis que la confiance du consommateur s'est légèrement dégradée à -5,5 points.

201505sentiment-EUR

Sur le front de l'activité, l'amélioration constatée depuis l'automne dernier reste en revanche poussive, à l'image des indices PMI qui peinent à franchir leurs plus hauts de 2014. Les espoirs sont toutefois permis, la faiblesse de la monnaie unique européenne sur le marché des changes étant un levier à la reprise économique grâce au gain de compétitivité à l'export.

201505pmi-eur

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, l'euro (-2% à 1,099$) a fait l'objet de nouveaux dégagements face au dollar américain, tout comme la livre sterling (-0,4% à 1,529$), le franc suisse (-0,75%) et surtout le yen (-3,9%).

Le compartiment des matières premières en a directement été affecté compte tenu de la corrélation inversée, comme l'illustrent les performances du sucre (-9%), du café (-8,2%), du cuivre (-5,5%), du maïs (-4%) ou encore du pétrole (-2,5%).

Conclusion

Bien que les indices américains soient parvenus à s'apprécier légèrement en mai, tant le contexte fondamental que le contexte technique militent pour une poursuite de la consolidation des marchés actions sur les niveaux actuels.

Après le mouvement d'appréciation exceptionnel de ce début d'année, les investisseurs risquent en effet de se montrer plus prudents. Toute correction pourra constituer une opportunité pour se positionner sachant que la conjoncture de fond reste néanmoins porteuse, mais davantage dans une optique court terme que moyen terme étant donné l'incapacité du marché à accélérer à la hausse pour le moment.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.