La Bourse de Paris a soufflé

La Bourse de Paris est nettement repartie de l'avant mardi et a terminé au plus haut depuis mai 2008 à 5.088,28 points (+0,67%) dans un volume d'échanges nourri de 4,6 milliards d'euros, saluant des indicateurs économiques encourageants aux Etats-Unis et en zone euro.

Les marchés européens repartent de plus belle

Le marché parisien a ouvert en baisse mais s'est rapidement ressaisi, avant d'accélérer dans l'après-midi.

Ailleurs en Europe, le Footsie poursuit sa marche en avant et signe un nouveau record à 7.065,08 points en séance. Le DAX 30 de la Bourse de Francfort gagne, lui, 0,92 % en clôture et le Mib milanais 1,20 %.

Le marché profite depuis le début de l'année d'une politique monétaire très généreuse de la Banque centrale européenne qui a lancé en mars un vaste programme de rachats d'actifs élargi aux dettes souveraines.

Sur le plan macroéconomique en zone euro, la croissance de l'activité privée s'est accélérée, avec un indice PMI meilleur que prévu. L’indice, dont c’était l’estimation préliminaire, est ressorti à 54,1 en mars, contre 53,3 en février et 53,6 attendu par le consensus. 

Dans le détail, l’indicateur de l’activité dans le secteur des services s’est inscrit à 54,3 (53,7 en février), au plus haut depuis 46 mois, et celui de l’industrie manufacturière s’est établi à 51,9 (51 en février), soit son meilleur niveau depuis dix mois.

Aux Etats-Unis aussi, la livraison statistique du jour a été de qualité. Ainsi, les prix à la consommation ont rebondi de 0,2 % en février après trois mois de baisse d’affilée tandis que les ventes de logements neufs ont atteint leur plus haut niveau depuis sept ans malgré un climat rigoureux le mois dernier.

Wall Street a malgré tout fini en baisse à l'issue d'une séance restée longtemps indécise, comme elle l'a été sur les marchés des devises et ceux des matières premières: le Dow Jones a cédé 0,58% à 18.011,14 points, le Nasdaq 0,32% à 4.994,73 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,61% à 2.091,50 points.

Parmi les valeurs, Airbus a terminé en hausse (+0,52% à 60,31 euros), se reprenant après avoir perdu plus de 2% peu après le crash d'un Airbus A320 dans la région de Barcelonnette, dans les Alpes de Haute-Provence.

Les valeurs bancaires ont été bien orientées, profitant des bons indicateurs en zone euro. BNP Paribas a pris 2,31% à 55,80 euros, Crédit Agricole 1,66% à 13,74 euros et Société Générale 2,50% à 44,83 euros.

Plusieurs valeurs industrielles ont également profité des bonnes nouvelles économiques. Renault a gagné 1,42% à 83,07 euros et Saint-Gobain 2,37% à 41,52 euros.

L'action Vinci a pris 0,62% à 55,29 euros. Le géant de la construction a réfuté "totalement les allégations" de l'ONG Sherpa qui l'accuse de recourir au travail forcé de travailleurs migrants sur ses chantiers au Qatar, et a annoncé son intention de "porter plainte pour diffamation".

Carrefour a mécaniquement reculé (-1,02% à 31,56 euros) sous l'effet d'un placement privé de 12,7 millions d'actions à 31 euros lundi soir qui lui a permis de récupérer environ 400 millions.

Sur le marché des changes, après s'être franchement renforcé depuis la semaine dernière, l'euro se tassait mardi face au dollar, certains cambistes stoppant son élan pour ajuster leurs positions sans prêter beaucoup d'attention à une série d'indicateurs des deux côtés de l'Atlantique.

Vers 21H00 GMT (22H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0919 dollar, contre 1,0945 dollar lundi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.