Prises de bénéfices avant la FED

La Bourse de Paris a clôturé la séance d’hier sur un repli de 0,64% à 5.028,93 points dans un volume d'échanges nourri de 4,5 milliards d'euros, les investisseurs attendant d'en savoir plus sur une réunion de deux jours de la banque centrale américaine (FED).

Prises de bénéfices avant la FED

Après avoir ouvert à l'équilibre, la Bourse de Paris a progressivement perdu du terrain, tout en se maintenant au-dessus du seuil symbolique des 5.000 points, ce mouvement s'apparentant à des prises de profits avant d'en savoir plus sur la réunion de la Fed.

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,48 %, mais le Dax de la Bourse de Francfort recule de 1,54 %, pénalisé par la hausse moins importante que prévu de l’indice ZEW de confiance des investisseurs et analystes allemands au mois de mars.

Aux Etats-Unis, le Comité monétaire de la Banque centrale américaine a commencé mardi une réunion de deux jours très observée par les marchés. L'interrogation centrale pour les investisseurs reste de savoir si la Fed va continuer à se montrer "patiente" avant d'envisager de relever ses taux d'intérêt.

La présidente de l'institution monétaire Janet Yellen doit tenir une conférence de presse aujourd'hui à 18H30 GMT, après la clôture des places boursières européennes, la première de l'année après la tenue d'une réunion du Comité de politique monétaire.

Ceci étant, les partisans d’un maintien des taux bas pendant une période encore prolongée ont pu trouver du réconfort auprès des dernières statistiques américaines. 

Celles publiées lundi (production industrielle en février, activité manufacturière dans l’Etat de New York et confiance des promoteurs et constructeurs immobiliers en mars) mais aussi mardi. En effet, les mises en chantier de logements ont chuté de 17 % en février, à 897.000 unités en rythme annualisé, à cause d’une météo favorable.

Dans ces conditions, Wall Street a fini sur une note contrastée hier, poursuivant son évolution décousue des dernières séances: le Dow Jones a perdu 0,71% à 17.849,08 points, mais le Nasdaq a gagné 0,16% à 4.937,43 points.

Entre les deux, l'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a cédé 0,34% à 2.074,20 points.

Sur le terrain des valeurs, Orange a perdu 2,28% à 15,02 euros après avoir annoncé l'injection de 15 milliards d'euros entre 2015 et 2018 dans ses réseaux et la multiplication par trois en France de ses investissements dans la fibre d'ici à 2020.

Les deux constructeurs automobiles Renault (-3,48% à 86,87 euros) et PSA Peugeot Citroën (-5,94% à 15,59 euros) ont fait les frais de prises de bénéfices après un très beau parcours boursier depuis le début de l'année, ne profitant pas d'immatriculations en hausse en février pour le premier et stables pour le second.

Sur le marché des changes, l'euro qui est tombé à un plus bas de 12 ans à 1,0457 lundi, regagne un peu de terrain perdu face au dollar à 1,0587 (+0,20%).   

Mais le repli du billet vert n'empêche pas les cours du brut de poursuivre leur descente. Le Brent de la mer du Nord se maintient difficilement à  53 dollars le baril (-1,50%).

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.