Nouveau plus haut annuel à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a progressé de +0,71% à 4.833,28 points, terminant au-dessus des 4.800 points pour la première fois depuis juin 2008, toujours confiante dans un accord entre la Grèce et les Européens.

Les marchés européens poursuivent leur ascension

Le marché parisien, qui a ouvert en baisse, a rapidement relevé la tête grâce à des avancées sur le dossier grec, avant de ralentir un peu dans l'après-midi.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,37% mais Londres a perdu 0,13%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,64%.

Les marchés sont convaincus qu'il va y avoir un accord sur la Grèce, en dépit des différentes déclarations politiques.

La Grèce a envoyé la lettre demandant à la zone euro une extension de l'accord d'assistance financière, ce qui a été accueilli comme un signal "positif" et "ouvre la voie à un compromis", selon le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Une réunion des ministres des Finances de la zone euro va désormais se tenir aujourd’hui dans l’après-midi à Bruxelles pour prendre une décision sur la demande d'extension.

L'Allemagne a toutefois tempéré l'optimisme des investisseurs en estimant que la demande de la Grèce ne représentait "pas une solution substantielle" et "ne répondait pas aux critères" fixés par la zone euro.

Dans le même temps, le compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE), publié pour la première fois, n'a eu aucun impact sur les marchés, mettant en lumière les divisions au sein de ses membres concernant son programme de rachats massifs d'actifs.

Enfin, les investisseurs ont également pris connaissance du compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), publié mercredi soir.

Aux Etats-Unis, Wall Street a fini  en ordre dispersé pour la seconde séance de suite, le marché restant freiné par le manque d'avancées concrètes sur le dossier grec: le Dow Jones a perdu 0,24%, mais le Nasdaq a gagné 0,37%. Entre les deux, l'indice élargi S&P 500, a cédé 0,11%, à 2.097,45 points.

Parmi les valeurs, Capgemini a bondi (+4,86% à 67,99 euros), soutenu par un bénéfice net en forte hausse de 31% pour 2014.

Dans le même secteur, Sopra-Steria a pris 3,96% à 73,84 euros.

Essilor a engrangé 4,33% à 100,50 euros alors que le numéro un mondial des verres ophtalmiques anticipe une nouvelle année de forte croissance.

Schneider Electric a pris 2,01% à 71,42 euros après avoir annoncé une progression de son bénéfice net et de son chiffre d'affaires annuel et l'impact défavorable des taux de change devrait s'atténuer en 2015.

TF1 a été recherché (+3,40% à 15,34 euros) alors que le groupe a multiplié par trois son bénéfice net part du groupe en 2014.

Natixis a gagné 1,98% à 6,38 euros grâce à une rentabilité en hausse en 2014.

Ingenico a pris 3,51% à 97,06 euros, tiré par la progression de ses résultats et des prévisions encourageantes pour 2015.

En revanche, Air France-KLM a chuté (-5,02% à 7,21 euros) des nouvelles pertes enregistrées l'an passé sous l'effet de la grève de ses pilotes et de sa prudence pur 2015.

Atos a terminé en fort recul (-5,06% 0 64,32 euros), les investisseurs accueillant froidement les résultats annuels du groupe.

CNP Assurances a perdu 3,67% à 15,23 euros malgré un bénéfice en hausse en 2014.

Technicolor a reculé (-5,62% à 5,44 euros), les investisseurs s'inquiétant des perspectives à long terme du groupe.

Les valeurs pétrolières ont souffert de la baisse des cours du pétrole. Total a perdu 2,72% à 45,98 euros, Technip 1,16% à 58,90 euros, CGG 2,36% à 6,26 euros et Vallourec 4,24% à 22,50 euros.

Sur le marché des changes, l'euro baissait légèrement face au dollar, les cambistes étant découragés par la fermeté de l'Allemagne face à la Grèce. Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1365 dollar, contre 1,1398 dollar mercredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.