Les marchés clôturent la semaine sur une note négative, pénalisés par les chiffres sur l'emploi américain

L'indice français est en recul à la mi-séance. La journée s'annonce dépourvue de rendez-vous majeur mais le marché reste perturbé par les incertitudes entourant la Grèce.

Le CAC 40 dans le rouge perturbé par les incertitudes Grecques

A la mi-séance le CAC 40 recule de 1,14% à 4637,78 points dans un volume d’affaires de 1,206 milliard d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,98%, le Dax de la Bourse de Francfort 1,69% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 1,58%.

A Athènes, l’indice ASE abandonne 4,89%, tandis que celui des banques grecques chute de 8,83%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones baisse de 0,43%.

Du point de vue macroéconomique, sur le marché obligataire secondaire, l’emprunt grec à 10 ans se tend de 70 points de base à 10,6168%, tandis que celui du papier à 3 ans a franchi la barre des 21%.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a répété hier qu’il exclut de prolonger le programme d’aide à son pays qui s’achève à la fin du mois.

D’autre part, les investisseurs restaient par ailleurs focalisés sur la situation en Grèce après le discours de politique générale tenu dimanche par le Premier ministre Alexis Tsipras. 

M. Tsipras a assuré qu'il tiendrait toutes ses promesses électorales et a réclamé une nouvelle fois un programme-relais à l'UE, à quelques jours de réunions cruciales sur la dette du pays. 

La Grèce devrait être au menu d'une réunion des ministres des Finances du G20 lundi et mardi en Turquie et surtout d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro mercredi.

Enfin, le marché surveille également les discussions entre les Européens et la Russie sur la crise ukrainienne.

Du côté des statistiques, l’excédent commercial de l’Allemagne s’est accru à 21,8 milliards d’euros en janvier, contre 17,9 milliards en décembre et 16 milliards anticipés par Bloomberg.

La croissance du PIB de l’Hexagone devrait atteindre 0,4% au premier trimestre, selon les prévisions de la Banque de France (BdF).

L’enquête de conjoncture de la BdF fait par ailleurs état d’une hausse de 1 point à 97 de l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie, et d’une stabilité à 91 de celui des services.

Enfin, l’OCDE présentera à midi ses indicateurs avancés pour le mois de février.

Du côté des valeurs, BNP Paribas recule de 3,35% à 45,59 euros.

JPMorgan est passé de « neutre » à « sous-pondérer » sur la valeur en abaissant son cours cible de 58 à 48 euros. Les autres valeurs financières reculent également à l’image d’Axa, qui cède 2,92% à 20,25 euros.

Renault abandonne 3,11% à 68,94 euros après sa récente progression. Sa filiale à 44% Nissan Motor a vu son bénéfice opérationnel presque doubler à 156 milliards de yens au troisième trimestre.

Le constructeur japonais a relevé de 6,5% sa prévision de résultat opérationnel pour son exercice à fin mars.

Air France-KLM perd 2,23% à 7,23 euros. La compagnie aérienne a annoncé une baisse de 0,5% de son trafic passagers en janvier. Le coefficient d’occupation a reculé de 0,9 point à 82,3%.

Areva baisse de 1,79% à 9,67 euros. Le spécialiste du nucléaire devrait annoncer une perte de plus de 3 milliards d’euros au titre de 2014, et l’Etat n’envisage pas de recapitaliser le groupe cette année, rapporte Le Journal du Dimanche.

 Dans ces conditions, Areva réfléchit à la cession de plus de 1 milliard d’euros d’actifs, ajoute l’hebdomadaire.

A l’inverse, Carrefour prend 0,71% à 28,30 euros. Exane BNP Paribas est passé de « neutre » à « surperformance » sur le titre.

ArcelorMittal gagne 1,64% à 8,833 euros alors que l’indice Stoxx Europe 600 des ressources de base signe la hausse sectorielle (+0,15%).

Dassault Aviation progresse de 2,67% à 1190 euros. Le groupe est proche de signer le premier à l’export du Rafale, a déclaré son PDG Eric Trappier au Figaro.

Enfin, CGG s’adjuge 4,44% à 6,12 euros. Berenberg a entamé le suivi de la valeur à « neutre »

Sur le FOREX, la parité eurodollar est en hausse de 0,16% à 1.1334 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.