La hausse se poursuit, le dossier grec n'ayant qu'un impact très limité

L'indice français se replie à la mi-séance. Les investisseurs attendent les chiffres de l'emploi américain de janvier, tout en surveillant le dossier grec.

Le CAC 40 dans le rouge, perturbé par les résultats américains

A la mi-séance, le Cac 40 cède 0,36% à 4686,33 points dans un volume d’affaires de 902 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,24%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,74% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,45%.

Le contrat future mars sur indice Dow Jones gagne 0,08%.

Du point de vue macroéconomique, les marchés garderont également un oeil attentif sur les négociations entre la Grèce et ses créanciers.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a affiché jeudi à Berlin ses désaccords avec son homologue grec Yanis Varoufakis, auquel il a enjoint de reprendre les négociations avec la troïka (UE, BCE, FMI) malgré le rejet de cette dernière par Athènes.

Du côté des statistiques, cette séance sera placée sous le signe de l'emploi américain, soulignent les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le rapport mensuel sur l'emploi américain est attendu dans l'après-midi et sera scruté par les investisseurs, à la recherche d'indice pouvant influer sur la politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed).

Le consensus Bloomberg table sur 230.000 nouveaux postes après 252.000 en décembre et sur une stabilité du taux de chômage à 5,6% de la population active. Le salaire horaire moyen devrait quant à lui avoir augmenté d’un modeste 0,3%.

D’autre part, sur le Vieux Continent, la production industrielle a augmenté de 0,1% en Allemagne au mois de décembre, là où les analystes tablaient sur une progression de 0,4%.

En France, le déficit commercial s’est creusé à 3,44 milliards d’euros en décembre après 3,1 milliards en novembre. Sur l’ensemble de 2014, il a diminué à 53,8 milliards d’euros, contre 60,8 milliards en 2013, grâce à l'allégement de la facture énergétique.

Enfin, les chiffres du commerce extérieur du Royaume-Uni en décembre ont diminué de 10,2 Milliard £.

Du côté des valeurs, Alcatel-Lucent gagne 2,94% à 3,26 euros après la publication de résultats 2014 conformes aux prévisions et dans l’attente d’une conférence téléphonique prévue à 13h00.

Le groupe a annoncé un doublement de son bénéfice net à 271 millions d’euros au quatrième trimestre 2014. Il se dit confiant dans sa capacité à atteindre son objectif de free cash-flow positif en 2015 grâce à la progression de sa marge brute, portée elle-même par la réduction des coûts.

L’équipementier télécoms indique que le marché américain « reste sain » et observe que les opérateurs européens commencent à réinvestir.

Société Générale gagne 0,75% à 37,09 euros et Crédit Agricole 0,55%, tandis que BNP Paribas cède 1% à 46,53.

L'action Total oscille autour de l’équilibre à 47,86 euros (+0,46%).

Vallourec prend pour sa part 1,67% à 22,26 euros, tandis que Technip est stable à 55,54 (+0,47%).

ArcelorMittal gagne 0,27% à 8,878 euros. UBS a intégré le titre à sa liste de valeurs favorites du secteur sidérurgique et minier européen.

 Parmi les autres notes d’analystes, Société Générale a dégradé Legrand de « conserver » à « vendre » et JP Morgan est passé de « surpondérer » à « neutre » sur Tarkett. L’action de l’équipementier électrique baisse de 2,28% à 47,17 euros et celle du spécialiste des revêtements de sols plie 2,67% à 18,415.

Bolloré s’adjuge 2,99% à 4,06 euros. Le groupe vient de recevoir l’agrément des ministères de l’Economie et de l’Ecologie le désignant  comme opérateur d’un réseau national de recharges pour véhicules électriques, rapporte Le Figaro.

Le groupe pourra donc déployer 16.000 nouvelles bornes de recharge dans les quatre prochaines années, ajoute le quotidien.

Enfin, Dassault Aviation avance de 4,20% à 1167,90 euros alors que la France et l’Egypte sont sur le point de boucler un plan de financement de 5 à 6 milliards d’euros pour l’achat par Le Caire de 24 Rafale, ainsi que celui d’une frégate, écrivent Les Echos.

Sur le FOREX, la parité euro dollar est en baisse de 0,35% à 1.1438 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.