Le marché grec influe sur l'aversion pour le risque

Le CAC 40 reprend un peu de terrain mais cède toujours quelques points, fragilisé par l’incertitude de la politique monétaire américaine et le dossier grec.

Le CAC 40 continue dans le rouge

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,17% à 4 603,30 points dans un volume d’affaires de 985 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,79%, le DAX de la Bourse de Francfort 0,40% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,40%.

A Athènes, l’ASE reprend 2,64% grâce au rebond des banques, dont l’indice FTSE Banks progresse de 8,68% après avoir touché un plus bas historique la veille. Le contrat future mars sur indice Dow Jones gagne 0,43%.

Du point de vue macroéconomique, la Banque Centrale Américaine a réaffirmé mercredi qu’elle ferait preuve de « patience » avant de normaliser sa politique monétaire tout en laissant entendre que la croissance « solide » de l’économie pourrait l’amener à relever ses taux cette année, une échéance que les investisseurs tentent d’anticiper.

Comme attendu, le comité de politique monétaire de la Fed a maintenu ses taux directeurs entre 0 et 0,25%, les laissant au même niveau que depuis 2008 afin de continuer à soutenir l’activité.

Sur le front des statistiques, le sentiment s’est amélioré dans la zone euro en janvier, l’indice du climat des affaires progressant de 0,1 point à 0,16 et celui du sentiment économique de 0,6 point à 101,2.

D’autre part en Allemagne, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 8 000 à 2,83 millions au mois de janvier, le taux de chômage reculant de 0,1 point à 6,5%, son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990.

Par ailleurs, le marché attend à 14h00 la première estimation de l’inflation du mois en cours outre-Rhin. Le consensus établi par Bloomberg table sur un repli de 0,2% sur un an.

Enfin, deux indicateurs américains animeront l’après-midi : les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30 et les promesses de vente de logements de décembre à 16h00.

Du côté des valeurs, Vallourec abandonne 4,54% à 18,84 euros. Le groupe de services pétroliers a annoncé une perte de valeur sur certains de ses actifs au Brésil et en Europe consécutive à la chute des cours du pétrole. Elle se traduira par une dépréciation de 1 à 1,2 milliard d’euros dans ses comptes.

Technip baisse pour sa part de 1,69% à 51,66 euros et CGG de 5,68% à 5,119 euros.

L’indice Stoxx Europe 600 du pétrole et du gaz accuse une baisse sectorielle de -1,07%.

L'action Total cède 1,55% à 45,19 euros. L’anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a publié des trimestriels inférieurs aux attentes et annoncé une baisse de 15 milliards de dollars de ses investissements sur trois ans.

Unibail-Rodamco prend 0,72% à 245,50 euros. Le spécialiste de l’immobilier commercial a enregistré une progression de 8,3% de son bénéfice net l’an dernier et a relevé ses prévisions pour la période 2016-2019.

Le groupe table désormais sur une croissance moyenne de 6% à 8% par an de son résultat net sur la période, contre +5% à 7% auparavant.

LVMH plie de 0,28% à 144,80 euros. Credit Suisse a abaissé son objectif sur le titre du leader mondial du luxe de 128 à 126 euros tout en maintenant son opinion à « sous-performance ».

A l’inverse, Commerzbank a relevé son cours cible sur L’Oréal de 153 à 165 euros et reste acheteur de la valeur. L’action gagne 1,11% à 158,75 euros.

Sur le Forex, la parité euro/dollar est hausse de 0,05% à 1,1296 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.