L'euphorie gagne les marchés

Après trois séances de hausse d’affilée, la Bourse de Paris a éprouvé le besoin de reprendre son souffle vendredi.

Après un rebond spectaculaire, les marchés marquent une pause

Le CAC 40 termine en légère baisse de 0,18%, à 4 241 points dans un énorme volume de transactions de 6,4 milliards d’euros.

La séance a été particulièrement volatile, avec un CAC 40 évoluant dans une fourchette de 89 points. Certes, le contexte est loin d’être serein, mais l’explication tient davantage aux « quatre sorcières », ce phénomène qui marque l'arrivée à échéance des contrats d'options et de futures.

Les cours du pétrole continuent de faire la loi, en particulier sur Total, poids lourds de la cote française, qui enchaîne les allers-retours dans le rouge et dans le vert. A la cloche, le titre de la major française gagne 0,07% à 42,86 euros, tandis que le Brent de la mer du Nord oscille autour de 60 dollars.

En perte de plus de 2% durant l’essentiel de la séance, Technip parvient finalement à gagner 0,70%. En revanche à Oslo, Petroleum Geo-Services lâche 3,70%, après son alerte sur résultats. Confronté à la baisse des cours du brut, le spécialiste des études sismiques a été contraint de raboter ses prévisions 2014 et d’annoncer une réduction de son dividende.

Outre-Atlantique, Wall Street a fini en légère hausse vendredi, profitant du manque d'actualité pour poursuivre modérément le rebond imprimé l'avant-veille par la décision de politique monétaire de la Réserve Fédérale des Etats-Unis : le Dow Jones a gagné 0,15%, le Nasdaq 0,36% et l'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, a pris 0,46% à 2 070 points.

Concernant les valeurs, Atos et Air France-KLM font le grand écart. Quand le premier monte de 6,19% à 63,50 euros, le second fait une chute de 8,08% à 7,632 euros, après son troisième avertissement sur résultats de l'année. La compagnie aérienne réduit de 200 millions d’euros son objectif d’excédent brut d’exploitation 2014, lequel est désormais attendu à 1,5-1,6 milliard d’euros. Le coût de la grève des pilotes est revu à plus de 400 millions d’euros.

De son côté, Atos a annoncé l'acquisition pour plus de 1 milliard de dollars de l'activité de services informatiques de l’américain Xerox, une opération qui va permettre au français de services du numérique de tripler de taille aux Etats-Unis et d'en faire sa première zone géographique.

Le chinois Fosun a, comme attendu, surenchéri sur le Club Med ce vendredi, date limite fixée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). Le prix est relevé à 24,60 euros, contre 24 euros par l’homme d’affaires Andrea Bonomi, soit une prime de 2,5%. L’Italien a jusqu’au 7 janvier pour formuler une nouvelle proposition. En Bourse, le titre termine au-dessus du prix de l’offre, à 25 euros (+ 0,40%).

Enfin, Thales grimpe de 3,75%, à 45,10 euros, grâce à Barclays, qui relève sa recommandation de « pondération en ligne » à « surpondérer ».

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.