Le CAC 40 en légère hausse à la mi-séance

La Bourse de Paris rebondit pour osciller autour du seuil à 4 200 points en milieu de matinée, dans un marché plutôt creux en l’absence de rendez-vous économique de premier plan. 

Le CAC 40 en légère hausse à la mi-séance

La Bourse de Paris réduit un peu ses gains en milieu de journée (+0,58% à 4 214,18 points), le CAC 40 se contentant d’évoluer non loin du seuil des 4 200 points, dans un marché assez peu dynamique de moins de 696 millions d’euros sur les composantes de l’indice.

Le rebond est essentiellement alimenté par quelques nouvelles favorables aux actions en Europe, en particulier aux Pays-Bas sur le front des fusions-acquisitions. Et Ce, dans l’attente de l’ouverture des marchés américains, qui pourraient cependant évoluer un peu « dans le vide » en l’absence de rendez-vous économique ce lundi.

Ailleurs en Europe, le Dax progresse de 0,20% à Francfort tandis que le Footsie prend 0, 24% à Londres. A New York, le contrat future Dow Jones grignote 8 points, après un léger gain de 0,11% vendredi et, au passage, un nouveau record de clôture.

Ce week-end, les investisseurs ont pu prendre connaissance de nouveaux chiffres en provenance de Chine. La croissance des exportations et des importations a ralenti au mois d'octobre, témoignant d’un nouveau signe de fragilité de la deuxième puissance économique mondiale. Les exportations ont en effet augmenté de 11,6% le mois dernier sur un an, alors que leur hausse avait été de 15,3% en septembre.

Le président Xi Jinping a relativisé dimanche le ralentissement de l'activité auquel est confronté la Chine, à l'occasion du forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), a indiqué Reuters.

Ce lundi, il s’agissait des chiffres de l’inflation dans le même pays pour le mois d’octobre. Les prix à la consommation ont augmenté de 1,6% sur un an, en ligne avec les attentes du marché et comme en septembre. Il s’agit cependant du rythme le plus faible en cinq ans. Les prix à la production ont de leur côté reculé de 2,2%, un peu plus que les 2% anticipés par les analystes.

Des informations pour autant reléguées au second plan alors que les yeux sont braqués sur la mise en place d’une plateforme commune à Hong Kong et Shanghaï. Elle devrait permettre des transactions financières de l’ordre de 4 milliards de dollars par jour. Les indices boursiers ont ainsi progressé ce lundi.

Peu de rendez-vous programmés ce jour. Les opérateurs se contenteront, à 10h30, de la publication de l’indice Sentix de confiance des investisseurs de la zone euro pour le mois de novembre. Les considérations géopolitiques, la crainte de voir la zone euro basculer en déflation et le ralentissement du géant allemand plaident pour un maintien de l’indice en territoire négatif. Il est attendu à -13,5, après -13,7 en octobre et -9,8 en septembre. Dans l’après-midi, l’Agence France Trésor procèdera, comme tous les lundis, à l’adjudication de bons (BFT) pour un montant compris entre 6 et 7,2 milliards d'euros.

En revanche, on scrutera jeudi les chiffres du PIB dans la zone euro pour le troisième trimestre. Il augmenterait de 0,1% sur la période selon les économistes. La France ouvrira le bal dès 7h30, suivie par l’Allemagne, l’Italie et la zone euro.

Côté valeurs ce lundi, le fabricant de pneumatiques Michelin organisait une journée investisseurs en Chine. Le groupe a annoncé vouloir doubler son activité dans le pays d’ici dix ans. Le titre est en hausse de 0,23% à 70,58 euros.

Club Méditerranée prend en revanche près de 2,49% à 23,05 euros. Andrea Bonomi pourrait surenchérir sur l'offre déposée par le chinois Fosun, selon la Lettre de l'Expansion. L’homme d’affaires italien serait allié au fonds d'investissement KKR, précise le site.

Unibail-Rodamco (-0,07% à 201,35 euros) a annoncé hier soir avoir conclu un accord avec l'assureur allemand Allianz en vue de lui céder sa part dans le centre commercial Nicétoile pour un montant de 312,5 millions d'euros.

Alcatel-Lucent cède 4,30%, à 2,560 euros. L’équipementier télécoms a rebondi de plus de 30% depuis la mi-octobre.

Lagardère (-0,57% à 20,00 euros) a de son côté signé un accord pour céder sa participation de 65% dans Lagardère Services Distribution Suisse (LSDS) au groupe suisse Valora, ce pour 110 millions d’euros.

Bic (+0,10% à 103,15 euros) a finalisé la vente de sa division Sheaffer, spécialisée dans les instruments d'écriture haut de gamme, à l'américain A.T. Cross pour 12 millions d'euros.

Du côté des analystes, Citigroup a relevé son objectif de cours sur Numéricable de 25,08 à 30 euros. Le titre prend 0,26% à 26,675 euros.

Sur le marché des changes, la parité euro/dollar progresse de 0,26% à 1,2488 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.