La tonalité accommodante de Mario Draghi fait progresser les marchés

La Bourse de Paris a perdu du terrain vendredi à l'issue d'une séance peu animée à l'exception de la publication d'un rapport mitigé sur l'emploi américain.

Chiffres contrastés sur le chômage américain

L'indice CAC 40 a perdu 0,89% à 4 189,89 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,5 milliards d'euros. La veille, il avait progressé de 0,46%, rassuré par un discours de la Banque Centrale Européenne.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,91%, Londres grappillant 0,25%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 1,20%.

Le marché parisien, qui a ouvert en légère hausse, est rapidement revenu à plus de prudence dans une séance marquée principalement par le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

Le taux de chômage a encore reculé en octobre aux Etats-Unis, tombant à 5,8% et faisant passer la barre du nombre de chômeurs sous les 9 millions pour la première fois en six ans.

Le taux de chômage a perdu un dixième de point de pourcentage par rapport à septembre, confirmant son niveau le plus bas depuis juillet 2008, selon les chiffres du département du Travail publiés vendredi.

Les créations d'emplois ont certes été un peu décevantes à 214 000, en recul de 16% sur celles de septembre, mais la Maison Blanche s'est félicitée d'un rythme de créations d'emplois qui pourrait faire de 2014 « la meilleure année » en la matière.

Wall Street a battu de justesse de nouveaux records vendredi, aidé par un rapport sur l'emploi américain relativement bien reçu par les investisseurs : le Dow Jones a gagné 0,11% et le S&P 500 0,03%.

Le Dow Jones Industrial Average a avancé de 19,46 points, à 17 573,93 points et l'indice élargi S&P 500 0,71 point, à 2 031,92 points, des niveaux inédits en clôture.

Il s'agit de la troisième séance consécutive de records pour ces deux indices.

Le Nasdaq a lui reculé de 0,13%, soit 5,94 points, à 4 632,53 points.

ArcelorMittal a en revanche pris 2,32% à 10,10 euros après avoir publié un résultat brut d'exploitation meilleur que prévu au troisième trimestre.

Vallourec a été recherché (+3,44% à 30,10 euros) après avoir subi au troisième trimestre, comme prévu, les conséquences des réductions de stocks drastiques de son principal client, le brésilien Petrobras.

L'action EDF a pris 0,20% à 22,98 euros après avoir confirmé ses objectifs pour 2014 dans la foulée d'une légère hausse du chiffre d'affaires sur les neufs premiers mois.

Bolloré a gagné 2,78% à 400,95 euros. Le groupe a publié un chiffre d'affaires en hausse de 1% pour le troisième trimestre.

Beneteau a pris 1,25% à 11,34 euros après avoir multiplié par 13 son résultat net au cours de son exercice annuel décalé.

Devoteam a profité (+7,81% à 14,90 euros) d'une révision "à la hausse" de son chiffre d'affaires pour 2014.

En revanche, Atos a souffert (-1,63% à 54,40 euros) malgré un chiffre d'affaires au troisième trimestre en hausse de 5,9%.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.