Les marchés terminent sur une note contrastée

La Bourse de Paris a commencé la semaine dans le rouge en repli de 0,78% à 4 096 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros, décontenancée par un indicateur allemand décevant qui a effacé le soulagement procuré par les résultats encourageants des tests de résistance des banques européennes.

Les marchés terminent sur une note contrastée

Le marché parisien a ouvert hier en hausse, avant de faire machine arrière rapidement. Outre la descente du baromètre IFO du moral des investisseurs allemands, la place a été tirée vers le bas par les banques françaises.

Celles-ci ont été victimes de prises de bénéfices, dans la foulée des résultats sans surprise des tests de résistance européens de la Banque Centrale Européenne. L'ouverture en baisse de Wall Street n'a pas aidé non plus la cote à redresser la barre.

A Wall Street, la Bourse de New York a terminé en légère hausse à l'issue d'une séance hésitante, restant sur la réserve au début d'une semaine chargée entre résultats, indicateurs et réunion de la Banque Centrale Américaine : le Dow Jones a grignoté 0,07% pour terminer à 16 817 points, le Nasdaq 0,05% à 4 485 points et l’indice élargi S&P 500 a baissé de 0,15% à 1 961 points.

Du côté des valeurs, le secteur bancaire a donc reculé, même si les banques françaises ont passé haut la main les tests de résistance.

BNP Paribas a ainsi perdu 1,25% à 48,89 euros, Crédit Agricole 0,98% à 11,61 euros, Société Générale 2,76% à 37,77 euros et Natixis 2,25% à 5,43 euros.

L'action Air France, qui doit publier ses résultats mercredi matin, a nettement reculé (-3,02% à 6,56 euros), après des informations de presse évoquant de possibles nouvelles réductions de coûts, mais démenties par le groupe.

Numericable a été très recherché (+5,49% à 48,12 euros), après avoir pourtant subi une perte nette de 94,4 millions d'euros au troisième trimestre contre un bénéfice de 12,8 millions un an plus tôt, liée au financement du rachat de l'opérateur SFR pour lequel l'Autorité de la Concurrence a par ailleurs donné lundi son feu vert.

Sur le Forex, l'euro avançait face au dollar, dans un marché rassuré par les tests de résistance encourageants des banques européennes.

Vers 21H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2699 dollar, contre 1,2666 dollar vendredi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.