Les marchés américains chutent lourdement

La Bourse de Paris recule dans le sillage des marchés américains et asiatiques sur fond de montée des craintes sur les perspectives de l’économie mondiale.

Le CAC 40 recule inlassablement

A la mi-séance, le CAC 40 cède 1,57% à 4 076,61 points. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 1,25%, le Dax de la Bourse de Francfort 2,05% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 1,33%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones recule de 0,51%.

Le rallye déclenché par la publication des minutes de la Fed a fait long feu. La crainte d’un trou d’air de l’économie allemande a tôt fait de reprendre le devant de la scène de part et d’autre de l’Atlantique. La France n’échappe pas à la règle avec une stagnation de sa production industrielle en août. Le S&P 500, qui a signé mercredi sa plus forte hausse en un an, a accusé hier sa pire séance depuis avril.

Les commentaires de James Bullard, président de la Fed de St Louis, ont ajouté à la confusion en déclarant que le marché se trompait dans ses anticipations sur l’évolution des taux de la Réserve Fédérale. Le marché attend dans la journée le passage en revue de la note souveraine de la France par Standard & Poor’s, actuellement de « AA » avec perspective stable.

Sur le front des statistiques, le marché a pris connaissance à 10h30 de la balance commerciale du Royaume-Uni pour le même mois, son déficit commercial s’est réduit à 1,9 milliard de livres en août, contre 3,1 milliards au mois précédent. Un indicateur américain est programmé pour 14h30 : les prix du commerce extérieur de septembre.

Du côté des valeurs, Technip recule de 5,21% à 59,73 euros alors que le baril de Brent de la mer du Nord oscille sous les 89 dollars pour la première fois depuis 2010. Berenberg a abaissé son objectif de cours sur le titre du groupe de services pétroliers de 86 à 66 euros.

La baisse des matières premières en général pèse sur Arcelor Mittal (-2,01% à 9,701 euros).

Alcatel-Lucent (-2,17% à 2,029 euros) reste affecté par un fort mouvement de ventes à découvert sur fond de forte défiance envers les actifs à risque. STMicroelectronics lâche 3,10% à 5,729 euros dans le sillage de l’américain Microchip, qui a publié un chiffre d’affaires trimestriel inférieur aux attentes.

Capgemini résiste (+0,59% à 52,48 euros). L’indien Infosys a fait état d’une progression de 28,6% de son bénéfice trimestriel à 30,96 milliards roupies, contre 29,2 milliards anticipés par les analystes.

Areva baisse de 2,72% à 10,555 euros. Standard & Poor’s a maintenu sa note « BBB- » du spécialiste du nucléaire tout en abaissant la perspective de « stable » à « négative ».

Carrefour recule de 0,68% à 23,04 euros. Goldman Sachs est passé de « vendre » à « neutre » sur le titre du numéro deux mondial de la distribution.

Iliad progresse de 1,03% à 158,60 euros. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « surperformance » avec un objectif de cours de 210 euros. Parallèlement, sa filiale Free a annoncé ne pas avoir l’intention de distribuer l’offre de Netflix sur ses boxes dans l’immédiat en raison de conditions commerciales peu attractives imposées par le groupe américain.

Enfin, Natixis perd 1,23% à 5,286 euros. Morgan Stanley a entamé la couverture de l’action à « surpondérer » en visant 6,50 euros.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar cède quant à elle 0,13% à 1,2674 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.