Les marchés européens mitigés à la veille du discours de Mario Draghi

La Bourse de Paris a fini en net recul de 1,15% à 4 365,27 points, l’aversion au risque refaisant surface face à la morosité du secteur manufacturier, juste avant la réunion de la Banque Centrale Européenne. 

Les marchés sont fébriles avant la reunion de la BCE

Le volume s’est accru par rapport aux jours précédents, il ressort à 3,4 milliards d’euros. Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 0,97% et celle de Londres 0,98%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 0,83%.

Depuis plusieurs séances, l'indice joue au yo-yo, alternant les nettes baisses et les nettes hausses. Mercredi, la cote parisienne s'est très vite orientée dans le rouge, emportée par des chiffres d'activité manufacturière en Europe peu encourageants.

Le secteur manufacturier a en effet connu une quasi-stagnation en septembre dans la zone euro dans son ensemble et l'Allemagne est tombé à son plus bas niveau depuis juin 2013. En France, la contraction du secteur a ralenti.

Par ailleurs, aux États-Unis en septembre, le rythme des créations d'emplois dans le secteur privé s'est accéléré, surprenant les analystes, mais à l'inverse, la progression de l'activité dans le secteur manufacturier a ralenti davantage que prévu, tandis que les dépenses de construction ont accusé une baisse surprise en août.

Cependant, la Bourse de New York a terminé en nette baisse, gagnée par l'anxiété après des indicateurs européens et américains mitigés et le passage de seuils techniques symboliques : le Dow Jones a cédé 1,40%, le Nasdaq 1,59% et l’indice élargi S&P 500 a lâché 1,32%.

Parmi les valeurs, Orange a enregistré la plus forte baisse du CAC 40 (-4,12% à 11,42 euros), au lendemain de l'annonce par la banque publique d'investissement Bpifrance de la cession de 1,90% de l'opérateur français.

Nexans s'est effondré de 8,92% à 27,05 euros, en queue du SBF 120, après avoir publié un avertissement sur résultats et dit prévoir une stagnation de sa marge opérationnelle en 2014.

Neopost a chuté de 5,53% à 54,97 euros, après une nette baisse de son bénéfice net au premier semestre.

Sur le marché des changes, l'euro baissait encore légèrement face au dollar, plombé par des craintes sur l'économie européenne.

Vers 21H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2624 dollar, contre 1,2631 dollar mardi. La devise européenne était tombée mardi en séance européenne à 1,2571 dollar, son niveau le plus faible depuis début septembre 2012.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.