Les Bourses mondiales en repli après une nouvelle semaine de progression

La Bourse de Paris a achevé en légère baisse de 0,42% à 4 442,55 points une séance dénuée de rendez-vous majeurs, reprenant son souffle au démarrage d'une semaine qui s'annonce elle aussi relativement calme.

Bourses mondiales en repli

Le volume d'échanges fut correct pour un lundi à 2,7 milliards d'euros. Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,51% et Londres 0,94%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 s'est replié de 0,48%.

La cote parisienne a ouvert en léger repli, conservant la même tendance tout au long de la séance, sans trouver de soutien à la Bourse de New York qui a elle aussi démarré en territoire négatif.

Le marché parisien a marqué une petite pause après une semaine chargée en annonces. Les investisseurs s’apprêtent maintenant à vivre une semaine de transition, pendant laquelle les marchés ont besoin de reprendre leur souffle.

A Wall Street, la Bourse de New York a fini en baisse, interrompant ses gains de la semaine dernière, affectée par l'annonce d'une baisse inattendue des reventes de logements aux Etats-Unis en août et les inquiétudes concernant la conjoncture en Chine.

L'indice Dow Jones a perdu 0,62%, à 17 172,68 points. Le S&P 500 a cédé 0,8% à 1 994,29 et le Nasdaq Composite a perdu 1,14% à 4 527,69.

Du côté des valeurs, Air France-KLM a perdu 5,16% à 7,64 euros. Les pilotes d'Air France, en grève depuis huit jours, ont rejeté une "ultime" proposition de la direction de la compagnie de suspendre temporairement le projet de développement en Europe de sa filiale low cost Transavia, à l'origine du conflit.

EDF s'est adjugé 0,67% à 25,62 euros. Selon une source proche du dossier, la Commission Européenne devrait approuver d'ici à la mi-octobre le projet de construction d'une centrale nucléaire au Royaume-Uni, un contrat de milliards d'euros bénéficiant d'un soutien public.

L'action Vinci a terminé en hausse de 0,65% à 46,43 euros, après l'acquisition par sa filiale Vinci Energies de la société néo-zélandaise Electrix.

Scor a progressé de 1,70% à 24,87 euros, après un relèvement de recommandation de "neutre" à "surperformer" par Exane BNP Paribas.

Les valeurs cycliques ont en revanche pesé sur le marché à l'image de Lafarge (-1,18% à 55,98 euros), Arcelor Mittal (-2,50% à 11,30 euros) ou encore Schneider Electric (-1,13% à 62,11 euros), de même que les bancaires. Société Générale a perdu 1,29% à 40,85 euros, BNP Paribas 0,65% à 53,65 euros et Crédit Agricole 0,54% à 11,94 euros.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.