Les marchés européens en légère baisse à la mi-séance

La Bourse de Paris continue de consolider dans le calme. Au lendemain d’une baisse de 0,26 % lundi, le CAC 40 abandonne encore 0,50 % et termine la séance sur le seuil des 4 450 points à 4 452,37 points.

Une troisième séance consécutive sans grand relief en l'absence de données macroéconomiques d'envergure

Le volume d’affaires, toujours mince, s’établit à 2,65 milliards d’euros sur les composantes de l’indice. Une fois encore, ce sont les considérations géopolitiques qui ont pesé sur le marché.

Première d’entre elles, l’adoption, lundi 8 septembre, d’un nouveau train de sanctions contre la Russie en raison de ses actions militaires en Ukraine. Aucun détail n’a été donné.

Il faudra attendre la publication du texte au Journal officiel de l'UE, mais aux dires d’une source diplomatique, les Européens auraient ajouté les principaux producteurs et transporteurs de pétrole russes, comme Rosneft, à la liste des entreprises publiques interdites d'accès aux marchés de capitaux européens.

L’autre dossier du moment concerne le résultat du futur référendum sur l’indépendance de l’Ecosse, qui se déroulera le 18 septembre.

Outre-Atlantique, la Bourse de New York a terminé dans le rouge mardi, les nouveautés présentées par Apple ne parvenant pas à insuffler suffisamment de vigueur sur le marché: le Dow Jones a cédé 0,57% à 17 013,87 points et le Nasdaq 0,87% à 4 552,29 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,65% à 1 988,44 points.

Les courtiers de Wall Street attendaient avec une grande impatience la conférence du géant informatique et ont visiblement "été un peu déçus", le titre d'Apple a pourtant grimpé de près de 5% juste après la présentation de sa montre connectée, mais l'action de la marque à la pomme a finalement terminé en baisse de 0,38%.

Parmi les valeurs en Europe, Pernod-Ricard a terminé en tête du CAC 40 en progression de 1,44% à 91,72 euros grâce à un relèvement de la recommandation du courtier Bernstein.

ArcelorMittal a résisté, elle perd symboliquement 0,04% à 11,39 euros après le relèvement de sa recommandation par Crédit Suisse à "surperformer", contre "neutre" auparavant.

Genfit a bondi de 11,39% à 40,29 euros. Le titre s'est envolé de près de 80% depuis mi-juillet et une note favorable à la valeur de Deutsche Bank, qui est à "acheter" avec un objectif de cours à 110 euros.

En revanche, L'Oréal a perdu 1,34% à 125,50 euros. Le PDG Jean-Paul Agon a estimé que le marché mondial des cosmétiques connaîtrait une croissance de 3 à 3,5% en 2014, contre un rythme de 3,5 à 4% anticipé initialement, dans une interview au Figaro.

Sur le marché des changes, l'euro, toujours sous la pression des mesures de la Banque Centrale Européenne, tentait de rebondir hier face au dollar dans le sillage du marché obligataire, tandis que la livre sterling était affectée par les incertitudes autour de l'Écosse.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.