Les marchés sont dans l'expectative d'une semaine riche en statistiques macroéconomiques

Les Bourses européennes ont globalement terminé en baisse lundi, à l'exception de Paris qui signe une légère hausse, la nervosité s'emparant d'investisseurs qui observent le durcissement des relations entre l'Occident et la Russie.

Les marchés sont dans l'expectative d'une semaine riche en statistiques macroéconomiques

Le CAC 40  a terminé en hausse de 0,33% à 4.344,77 points. Le Footsie britannique a cédé 0,05% à 6 788.07 points et le Dax allemand 0,48% à 9 598.17 points, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,11%.

Wall Street a terminé sans direction lundi, gagnée par la méfiance au début d'une semaine chargée en rendez-vous économiques d'envergure, dans un contexte de tensions géopolitiques persistantes: le Dow Jones a grappillé 0,13% pour clôturer à 16.982,59 points mais le Nasdaq a cédé 0,10% et à terminer à 4.444,91 points.

Les seules données macroéconomiques du jour ont été publiées outre-Atlantique, les promesses de ventes de logements ont reculé en juin pour la première fois depuis trois mois, enregistrant en outre un recul plus prononcé que prévu -1,1% contre -0,2% attendu.

Si le CAC 40 a évité de finir dans le rouge, il le doit essentiellement aux poids lourds de la cote dont le profil rassure les investisseurs.

Orange a pris 1,46%, Total a gagné 1,33% et Vivendi 1,3%.

En baisse, l'action Publicis  a cédé 3,01%, la plus mauvaise performance du CAC 40, victime d'un changement de recommandation de Citi qui a réduit ses prévisions de résultats pour 2014-2015.

Avec un repli de 2,5%, Valeo s'installe à l'avant-dernière place de ce peloton, poursuivant ainsi la tendance de vendredi (-2,61%). L'équipementier automobile subissant des prises de bénéfices après l'annonce d'une publication semestrielle marquée par une modification comptable.

Sur le marché des changes, la livre sterling a signé un nouveau plus haut de deux ans contre l'euro et poursuit sa hausse contre le dollar, en dépit de l'avertissement lancé par le Fonds monétaire international qui juge que la monnaie britannique est surévaluée. Les cambistes estiment au contraire que c'est avant tout le dollar qui est sous-évalué et que le potentiel haussier est plutôt du côté du billet vert.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.