Le CAC rebondit techniquement

La Bourse de Paris grappillait quelques pourcents ce matin dans une séance qui devrait rester calme en raison de la pénurie d’indicateurs macroéconomiques de premier plan et de la publication des attendus de la FED après la clôture des marchés européens.

Le CAC poursuit sa consolidation avant la FED

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,11 % à 4 541,04 points. Le DAX progressait de 0,22 % à  9 941,69 points et le FTSE 100, 0,40 % à 6 793,91 points.

Le marché parisien poursuivait sa consolidation ce matin dans un climat plus serein que ces derniers jours, après la percée des jihadistes sunnites en Irak qui avait fait craindre le pire. La posture interventionniste de Washington en se déclarant prêt à intervenir a très vite rassuré les marchés alors que les investisseurs, passé les premiers émois, discriminaient à la baisse l’impact éventuel d’une détérioration de la situation sur place sur le marché du pétrole et in fine, sur la croissance économique mondiale. Ce matin, à l’aube, l’attaque de la principale raffinerie du pays par les rebelles sunnites est passé inaperçue, ne provoquant pas de réactions particulières sur le marché du pétrole.

Bien que les décisions de la FED et la conférence de sa présidente Janet Yellen auront lieu après la fermeture des marchés européens, les investisseurs seront à l’affût de la moindre information en provenance de la banque centrale américaine.

La FED devrait selon le consensus adopter le statu quo. D’un côté, le comité de politique monétaire (FOMC) devrait poursuivre son « tapering » et réduire une nouvelle fois ses achats mensuels de bons du Trésor et de titres hypothécaires de 10 milliards de dollars ramenant son intervention à 35 milliards. De l’autre, elle devrait laisser ses taux inchangés malgré la légère progression de l’inflation enregistrée en mai. Si le taux de chômage s’est établi à 6,3 % en mai, la présidente de la FED, spécialiste du marché de l’emploi, reste parfaitement consciente que si de nombreux emplois ont été créés depuis 2008, ces derniers sont à faible valeur ajoutée et que de nombreux américains restent sous-employés. De fait, la reprise de la croissance économique ne peut rester que fragile et incertaine, permettant à la présidente de la FED de résister au sein du FOMC à ceux en faveur d’une hausse des taux avant 2015.

Parmi les valeurs française, Alstom s’adjugeait 1,04 % à 29,265 euros. Le PDG de Mitsubishi Heavy, Shunichi Miyanaga, souhaite que l'Etat français prenne une participation au capital d'Alstom "au moins" à parité de celle de 10% que son groupe propose de prendre.

Bouygues reculait de 0,23 % à 33,115 euros. Le groupe a déclaré vouloir conserver les 29,3% qu'il détient dans Alstom, une fin de non-recevoir apparente à l'offre de Mitsubishi de lui racheter jusqu'au tiers de cette participation.

Zodiac Aerospace était en nette baisse (-1,98% 25,70 euros). Le groupe a pourtant annoncé une hausse de 3,8% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et confirmé ses objectifs de croissance organique.

Pernod Ricard baissait de 0,36 % à 88,36 euros. Le groupe a annoncé une possible réorganisation suite à de mauvais résultats qui pourrait passer par la suppression de 60 postes dits de support dont de "possibles licenciements" sur ses sites de Créteil et Marseille.

Enfin, l'action Cellectis s'envolait de 49,71 % à 9,22 euros après avoir été réservée à la hausse quelques minutes à l'ouverture. L'américain Pfizer, va prendre 10% du capital de la société française de biotechnologies dans le cadre d'une alliance stratégique mondiale dans le domaine de la lutte contre le cancer. Le cours s'ajustait ainsi au prix de l'augmentation de capital permettant l'entrée de l'américain, effectuée à 9,25 euros par action, soit un niveau inhabituel de 49% au-dessus du dernier cours coté de Cellectis.

L’Euro rebondissait à 1,3568 Dollar. L’or restait quasi inchangé à 1 271,15 dollars l’once. Le Brent, échéance août 2014, reculait légèrement à 113,33 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.