Le CAC bat un nouveau record dans un marché amorphe

La Bourse de Paris reculait sensiblement mercredi matin, après quatre jours de hausse à la suite de l’annonce de mauvaises nouvelles microéconomiques.

Le CAC recule sur des nouvelles microéconomiques

A mi-séance, l’indice CAC se repliait de 0,74 % à 4 561,21 points, le DAX de 0,77 % à 9 951,71 points et FTSE 100, 0,48 % à 6 840,37 points.

Si le marché parisien éprouvait le besoin de reprendre son souffle après les décisions de la BCE alors qu’il navigue à ses plus hauts depuis juin 2008, non loin des 4 600 points, les investisseurs profitaient de mauvaises nouvelles en provenance de certaines valeurs pour prendre quelques bénéfices alors que la séance sera, une nouvelle fois, dépourvue d’indicateurs de premier plan.

Le marché parisien était surtout pénalisé ce matin par les chutes de Vallourec, Air France et Airbus.

Très exposé au Brésil, Vallourec a fortement revu à la baisse ses objectifs pour 2014 en raison de la diminution de son volume d’affaires avec la compagnie public Petrobas et la baisse des commandes dans la zone EMEA. A mi-journée, le titre dévissait de 11,37 % à 34,96 euros.

Air France reculait de 6,57 % à 11,09 euros, victime de la révision à la baisse de ses objectifs pour 2014 et 2015, émis par son concurrent européen Lufthansa. La compagnie aérienne allemande a annoncé qu’elle ne visait plus qu’ un bénéfice opérationnel de 1 milliard d'euros en 2014, contre 1,3 et 1,5 milliard d'euros précédemment, dû en partie, au coût de plusieurs grèves et de la baisse de ses marges sur le marché européen.

Dans la foulée, toujours dans le domaine aérien, Airbus subissait l’annulation par Emirates de l'intégralité de sa commande de 70 A350 pour 16 milliards de dollars. A mi-séance, le titre perdait 3,71 % à 51,87 euros.

Toutefois, pour la plupart des analystes, ses mauvaises nouvelles ne servaient que de prétexte aux investisseurs pour prendre quelques bénéfices. Fondamentalement, la tendance principale reste haussière après l’intervention massive de la banque centrale européenne. Mais, les opérateurs attendent des informations de première importance (emploi américain, FED…) pour aller de l’avant.

Aucun indicateur macroéconomique important n’étant au programme cet après-midi aux Etats-Unis, la séance devrait rester calme sauf surprise en provenance de l’actualité des entreprises.

Parmi les autres valeurs françaises, le secteur bancaire était très entouré. BNP Paribas reculait de 1,43 % à 51,35 euros, Société Générale de 1,47 % à 43,665 euros et Crédit Agricole, 1,35 % à 11,72 euros.

Danone abandonnait 0,24 % à 54,81 euros après avoir annoncé la fermeture mi-2015 de trois usines laitières en Allemagne, en Italie et en Hongrie.

Rémy Cointreau perdait 0,16% à 69,16 euros. La banque d’investissement Bryan Garnier a revu à la hausse sa recommandation à « achat » avec un objectif de cours de 75 euros sur le titre dans la foulée de la nomination de Valérie Chapoulaud-Floquet, ex LVMH, au poste de directrice générale déléguée.

Enfin, Archos progressait de 2,83 % à 3,27 euros après avoir annoncé un partenariat avec la Fédération française de football dont les 18 000 clubs seront équipés de ses tablettes.

L’Euro reculait à 1,3531 dollar. L’or progressait à 1 262,42 dollars l’once alors que le Brent, échéance août 2014, rebondissait à 109,27 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.