Le CAC 40 attend toujours Mario Draghi

La Bourse de Paris reculait sensiblement mercredi matin, dans un marché qui ploie quelque peu sous le poids d’indices PMI en zone euro décevants, à la veille de la réunion déterminante de la BCE.

A mi-séance, l'indice CAC 40 reculait de 0,61 % à
4 476,20 points sous la barre des 4 500 points. Le DAX se repliait de 0,39 % à 9 880,62 points et le FTSE 100, de 0,31 % à 6 815,40 points.

Si la réunion de la BCE qui doit se tenir demain, occupait toujours l’esprit des investisseurs, ces derniers lâchaient un peu de lest ce matin à la suite de la publication d’indices PMI composite peu encourageants.

La croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro a ralenti en mai et les entreprises ont baissé leurs prix pour le 26e mois consécutif, selon les résultats définitifs des enquêtes de Markit auprès des directeurs d'achat. L'indice PMI composite a reculé à 53,5 contre 53,9 en estimation "flash" et 54,0 en avril. Pour les économistes de Markit, la reprise de l’économie en zone euro reste fragile et, très disparate selon les pays.

De même, les difficultés de l’économie française se sont confirmées en mai avec la publication mercredi de l'indice final composite à son plus bas niveau en trois mois à 49,3 points contre 50,6 points en avril, en dessous de la barre des 50 points qui sépare une économie en expansion d’une économie en contraction.

Outre la réunion de la BCE demain, les investisseurs faisaient preuve d’un peu de fébrilité ce matin alors que seront publiés cet après-midi, outre-Atlantique, le taux d’emploi non agricole ADP considéré comme un bon précurseur du rapport mensuel sur l'emploi américain et qui prévoit la création de 210 000 emplois, l’indice PMI de non fabrication ainsi que le« beige book » de la FED qui devrait faire état d’un rebond de la croissance américaine au second trimestre.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas progressait de 0,47 % à 51,15 euros. Dans une interview aux Echos, le ministre des Finances Michel Sapin a haussé le ton et averti que la France était « prête à réagir fermement pour protéger ses intérêts fondamentaux », si la justice américaine ne se montrait pas équitable envers la banque.

Bouygues perdait 3,01% à 33,05 euros. Selon, l'Agence nationale des fréquences (ANFR), sa filiale Bouygues Telecoms a été détrônée par Orange en ce qui concerne la couverture 4G très haut débit.

Axa abandonnait 0,33 % à 17,93 euros. L’assureur a cédé ses activités d'assurance en vie, épargne et retraite en Hongrie au groupe Vienna Insurance, au prix d'une moins-value de 50 millions d'euros.

Arkema prenait 0,94 % à 74,89 euros après un relèvement de sa recommandation par Crédit Suisse, à « surperformer » contre « neutre » auparavant.

Havas perdait 0,42 % à 6,225 euros en dépit du relèvement de la recommandation sur le titre par Nomura à « acheter » contre « neutre » auparavant. 

SII bondissait de 4,44 % à 8 euros. Le résultat net part du groupe au terme de son exercice 2013-2014, a progressé de 25,1% sur un an, le résultat opérationnel de 12% et le chiffre d'affaires de 3,3%.

Enfin, Haulotte Group s’adjugeait 0,99 % à 12,28 euros après le relèvement de sa recommandation par Société Générale, à « neutre » contre « vendre » auparavant.

L’Euro reculait légèrement à 1,3614 dollar. L’or restait quasi stable à 1 244,97 dollars l’once et le Brent, échéance juillet 2014, rebondissait à 109,31 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.