Le CAC s’envole après Mario Draghi

Le marché parisien prenait quelques bénéfices ce matin après son envolée de la veille qui a vu l’indice phare de la place de Paris battre un nouveau record suite aux propos de Mario Draghi hier, dans une séance qui sera dépourvue d’indicateurs majeurs.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,70 % à 4 475,84 points, le DAX 0,33 % à 9 575,95 points et le FTSE 100, 0,32 % à 6 817,51 points.

La réaction mitigée de Wall Street hier malgré les discours accommodants des patrons des banques centrales américaines et européennes a semble t-il, quelque peu freiné l’enthousiasme des investisseurs européens et français ce matin. 

Hier, les propos de Mario Draghi ont clairement dopé la bourse de Paris et poussé le CAC 40 à un plus haut de l’année. Le président a indiqué que la BCE se sentait "à l'aise" pour intervenir dés le mois prochain avec tous les instruments conventionnels ou non-conventionnelles à la disposition, sous réserve cependant, des indicateurs économiques du mois de juin. De fait, les espoirs d’un assouplissement prochain de la politique monétaire de la zone euro ont alimenté l’appétit des investisseurs pour le risque.

La crise ukrainienne, écartée le temps d’une journée, faisait sa réapparition ce matin à la veille d’un week-end de tous les dangers avec la tenue du référendum par les séparatistes pro-russes de l'Est du pays malgré la demande expresse de Vladimir Poutine de l’annuler. Pour de nombreux observateurs, la situation, si elle devait échapper à Moscou et aux occidentaux, pourrait devenir explosive et enfoncer un peu plus le pays dans la guerre civile.

Les quelques indicateurs publiés ce matin ont peu pesé sur la cote parisienne. L'Allemagne a affiché un excédent commercial en retrait à 14,8 milliards d'euros en mars, son plus bas niveau depuis octobre 2012. Le Royaume-Uni a annoncé un recul de son déficit commercial à 1,3 milliard de livres en mars, contre 1,7 milliard au mois précédent et l’Italie a enregistré une baisse de sa production industrielle de 0,5% en mars.

Parmi les valeurs françaises, Publicis reculait de 1,22 % à 59,95 euros. Le groupe publicitaire a annoncé l'annulation de sa fusion avec Omnicom, du fait de difficultés à réaliser l'opération « dans des délais raisonnables ».

L'action Alcatel-Lucent prenait 1,81 % à 2,986 euros après avoir annoncé un résultat d'exploitation de nouveau positif à 33 millions d'euros au premier trimestre, contre une perte de 179 millions d'euros au premier trimestre 2013.

ArcelorMittal reculait de 2,49 % à 11,608 euros après avoir publié une perte nette de 200 millions d'euros pour le premier trimestre, contre une de 300 millions d'euros un an plus tôt.

Enfin, Vallourec baissait fortement de 4,36 % à 40,475 euros malgré l’annonce hier d’une hausse de 60 % du résultat net du groupe et de 4,8 % de son chiffre d’affaires.

L’Euro reculait de nouveau à 1,3812 Dollar. L’or restait quasi stable à 1 289,35 dollars l’once et le Brent, échéance juin 2014, progressait à 108,52 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.