Le CAC recule en attendant la BCE

La Bourse de Paris a clôturé en nette hausse mardi, atteignant un nouveau sommet depuis début septembre 2008.

L'indice CAC 40 a pris 0,80 % à 4 426,72 points, dans un volume d'échanges de 3,1 milliards d'euros. Le DAX a pris 0,50 % à 9 603,71 points et le Footsie, 0,82 % à 6 652,61 points.

Après avoir ouvert en hausse, le marché parisien a progressé tout au long de la séance pour atteindre 4440,04 points avec l’ouverture de Wall Street , avant de céder légèrement du terrain à la clôture.

Les incertitudes concernant la situation en Ukraine ayant quitté le devant de la scène, les propos de Janet Yellen et de divers membres de la BCE et des indicateurs plutôt encourageants ont rassurés les investisseurs.

La patronne de la FED a éloigné les perspectives d’un resserrement de la politique monétaire américaine en indiquant la veille, que le soutien de la banque centrale à l'économie était « encore nécessaire » et le serait encore « pendant un certain temps » tant que l'activité économique ne satisferait pas aux deux objectifs de la FED, à savoir un niveau d’emploi maximal et des prix stables. Avec les propos de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, jeudi, sur la création par la BCE d’un programme d’assouplissement monétaire sous la forme de rachats d’actifs afin de contrer le risque de déflation, les investisseurs semblent estimer qu’ils sont assurés du soutien des banques centrales pour un temps encore et sont de fait, plus enclin à pousser les marchés vers de plus hauts sommets.

Des indicateurs macroéconomiques encourageants ont aussi soutenu les marchés hier. Le cabinet Markit a confirmé la croissance du secteur manufacturier en zone euro en mars pour le neuvième mois consécutif, affichant au passage sa plus forte période de croissance depuis le début de l’année 2011. De même, en France, le secteur manufacturier a retrouvé la croissance en mars, grâce à une hausse des nouvelles commandes qui lui a permis de s’afficher à 52,1 contre 49,7 en février et de franchir la barre des 50 qui sépare les périodes d'expansion des périodes de récession.

Outre-Atlantique, l’apaisement de la situation en Ukraine, les propos de Janet Yellen et des statistiques économiques un peu meilleures depuis quelques jours ont permis au S&P 500 de d’afficher un nouveau record.

Le Dow Jones a pris 0,46% à 16 532,61 points et le Nasdaq, 1,64% à 4268,04 points. Le Standard & Poor's 500 a progressé de 0,70% à 1 885,52 points, battant son précédent record historique en clôture du 7 mars.

Parmi les valeurs françaises, Alstom s’est envolé de 8,12% à 21,43 euros, soutenu par la cession de ses activités de fabrication d'échangeurs de chaleur en Allemagne au fonds allemand Triton Partners pour environ 730 millions d'euros.

Les valeurs bancaires ont été particulièrement entourées. BNP Paribas a pris 2,70% à 57,50 euros, Crédit Agricole 4,11% à 11,92 euros et Société Générale, 4,400% à 46,67 euros.

L'action EDF a bondi de 2,99% à 29,58 euros après une note favorable de Morgan Stanley.

L'action Peugeot a engrangé 2,85 % à 14,085 euros avec l’augmentation de ses ventes de 15,1 %  et Renault, qui a vu les siennes progresser de 20,6 %, 1,22 % à 71,40 euros.

Bouygues a pris 0,58 % à 30,45 euros après que sa filiale Bouygues Telecom eut annoncé qu’elle avait prolongé la durée de la validité de son offre sur SFR, du 8 avril jusqu'au 25 avril. Dans la foulée, Vivendi(SFR) a perdu 0,30 % à 20,16 euros, Numericable s’est adjugé 1,09 % à 28,84 euros  alors qu’Iliad (FREE) s’est replié de 1,77 % à 205,60 euros.

LVMH a progressé de 1,78 % à 134,30 euros  après que Deutsche Bank eut relevé sa recommandation à « acheter » contre « neutre » auparavant.

Enfin, Teleperformance a augmenté de 2,79 % à 43,26 euros après un relèvement de recommandation à « acheter » contre « accumuler » par le courtier Gilbert Dupont .

L’Euro est repassé au-dessus de la barre des 1,38 à 1,3807 Dollar. L’or s’est replié à 1 278,93 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, a fortement reculé à 99,67 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.