Le CAC s’approche de son record de l’année

La Bourse de Paris se repliait légèrement lundi matin après la publication des chiffres de l’inflation de la zone euro.

A mi-séance, l'indice CAC 40 abandonnait 0,25 % à 4 400,08 points alors que le DAX grappillait 0,10 % à 9 536,37 points et le Footsie 0,28 % à 6 633,91 points.

L’actualité française a eu peu d’impact sur la cote ce matin. Après la défaite historique du pouvoir socialiste hier aux élections municipales, l’annonce de la baisse du déficit public et de la croissance de l’économie française n’ont pas ému les investisseurs outre-mesure, ces derniers ayant axé leur attention sur l’inflation de la zone euro.

Le déficit public de la France s’est affiché à 4,3% du produit intérieur brut en 2013, un niveau en recul mais supérieur aux prévisions de 4,1 % du projet de loi de finances rectificative 2013 et toujours éloigné de l’objectif des 3 %, pour fin 2015. De son côté, l’Insee a confirmé que la croissance de l’hexagone s’était bien affichée à 0,3% en 2013 et qu’elle avait retrouvé au quatrième trimestre son niveau d'avant-crise, en 2008, soutenu par le rebond de l'investissement des entreprises et de la consommation des ménages.

Mais, c’est le chiffre de l’inflation de la zone euro qui était attendu ce matin par les investisseurs qui anticipent la mise en place d’un « quantitative easing » européen par la BCE lors de sa prochaine réunion jeudi prochain, afin de contrer le risque de déflation en zone euro. L'inflation de l’union monétaire européenne a de nouveau reculé en mars à 0,5% en rythme annuel, au plus bas depuis novembre 2009 et sous les 1 % pour le sixième mois consécutif, selon l'estimation flash publiée lundi par Eurostat.

Outre-Atlantique, les investisseurs suivront la conférence que doit donner Janet Yellen à Chicago ainsi que la publication du PMI Chicago.

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën prenait 1,07 % à 13,66 euros. Quelques jours après avoir officialisé l'arrivée de Dongfeng et de l'Etat français dans le capital du groupe, Peugeot a annoncé ce matin l'arrivée de Carlos Tavares à la présidence de son directoire afin de restaurer les comptes du constructeur français.

Société Générale perdait 0,22% à 44,455 euros. Le fonds souverain libyen a déposé une plainte à la Haute Cour de Londres contre la banque française, pour corruption et lui réclame plus d’un milliard d’euros de dommages et intérêts.

Air France-KLM s’adjugeait 0,47 % à 10,79 euros après l’annonce de la cession de sa filiale CityJet au groupe allemand Intro Aviation. Cette transaction devrait être bouclée fin avril et la coopération commerciale entre les deux sociétés, maintenue.

Bouygues restait inchangé à 30,28 euros, Vivendi grappillait 0,07 % à 20,33 euros et Numericable s’adjugeait 0,23 % à 28,555 euros. L'Autorité des marchés financiers a redemandé aux 3 sociétés de respecter les règles de communication financière. L'institution a rappelé avoir déjà réclamé aux différents acteurs impliqués dans le rachat de SFR, la communication d'éléments d'information supplémentaires.

Groupe Partouche s’est envolé de 18,70 % à 1,46 euros. Les investisseurs ont salué la validation du plan de sauvegarde de la société par ses créanciers et ses principaux fournisseurs. Le groupe en difficulté financière depuis plusieurs années, avait annoncé en septembre son placement en procédure de sauvegarde faute d'accord avec ses banques sur sa dette.

Enfin, Pharmagest a bondi de 6,25 % à 105,60 euros après la publication de résultats en hausse au terme de 2013, avec un bénéfice opérationnel en progression de 15 % et un bénéfice net en hausse de 17 %.

L’Euro progressait sensiblement à 1,3793 Dollar après l’annonce du chiffre de l’inflation en zone euro. L’or restait quasi stable à 1 294,71 dollars et le Brent, échéance mai 2014, reculait légèrement à 107,88 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.