Le CAC reprend sa baisse

La Bourse de Paris reculait un nouvelle fois jeudi matin après la décision de la FED hier et dans l’attente de la croissance américaine alors que les inquiétudes concernant les pays émergents persistent.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,44 % à 4 138,54 points, le DAX 30, 0,40 % à 9 299,36 points et le FTSE 100, 0,29 % à 6 525,34 points. 

Après la décision hier soir de la banque centrale américaine de poursuivre la réduction de ses rachats d’actifs sur les marchés pour un montant de 10 milliards de dollars, les marchés poursuivaient leur repli ce jour. Les craintes que la décision de la FED puisse accélérer les mouvements de sortie de capitaux des pays émergents semblaient toujours de mise en matinée alors que la livre turque et la Bourse d’Istanbul reculait de nouveau malgré l’intervention de la banque centrale de Turquie mercredi soir. La confirmation par la banque HSBC de la contraction de la production manufacturière chinoise en janvier à son plus bas niveau depuis 6 mois pesait aussi sur le moral des investisseurs. 

Les bonnes informations économiques publiées ce matin en zone euro ne parvenaient pas à sortir les investisseurs de leur morosité. D’un côté, le taux de chômage en Allemagne est resté inchangé en janvier à 6,8 % et le nombre de chômeurs a reculé davantage que prévu par le consensus. De l’autre, la confiance dans l'économie s'est améliorée en janvier dans la zone euro pour le neuvième mois consécutif selon des statistiques publiées par la Commission européenne. 

Outre-Atlantique, les investisseurs surveilleront plus particulièrement la publication du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au quatrième trimestre ainsi que les chiffres des demandes hebdomadaires d'allocations chômage et des ventes de logements en attente. Seront aussi publiés, les résultats de Colgate-Palmolive, ExxonMobil, Google et Amazon 

Parmi les valeurs françaises, Pernod Ricard reculait de 3,33 % à 80,18 euros après l’annonce de ventes semestrielles inférieures aux attentes de Diageo, le numéro un mondial des spiritueux, principalement due au ralentissement de la demande des marchés émergents, notamment de la Chine. 

Peugeot se repliait de 1,36 % à 11,21 euros. Thierry Peugeot s’oppose à la prise de contrôle du groupe automobile par Dongfeng et de l'Etat français. 

Thales perdait 0,70 % à 47,445 euros. La société serait sur le point de supprimer 300 postes sur 4 300 dans l'Hexagone, soit environ 7% des effectifs français, selon Les Echos. 

Altran s’adjugeait 5,14 % à 6,99 euros soutenu par des prévisions encourageantes. Le groupe prévoit une accélération de la croissance organique (à périmètre constant) de ses ventes cette année. 

Le Groupe Partouche restait inchangé à 0,84 euro. Le 1er exploitant de casinos français a publié pour 2013 une perte nette moins importante que l’année précédente et un résultat opérationnel en hausse de 82%. 

Enfin, Infotel abandonnait 2,10 % à 73,80 euros après l’annonce d’un chiffre d’affaires en progression de 6,3 % supérieur à l’objectif de 140 millions d’euros. 

L’Euro reculait à 1,3605 Dollar. L’or se repliait à 1 254,57 dollars l’once et le Brent, échéance mars 2014, prenait quelques cents à 107,92 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.