Le CAC reste indécis

La Bourse de Paris évoluait en baisse mercredi matin, dans une séance indécise avant les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine ce soir. Les chiffres macroéconomiques publiés en zone euro ce jour n’ayant pas poussé les investisseurs à poursuivre leur mouvement de hausse amorcé hier.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,23 % à 4 252,95 points, le DAX 0,28 % à 9 479,50 points et le FTSE 100, 0,41 % à 6 727,70 points.

Les investisseurs ont, semble t-il, ignoré les chiffres macroéconomiques publiés en zone euro dont ceux du chômage, préférant reporter leur attention sur les minutes de la FED ce soir.

Le taux de chômage est resté inchangé à 12,1% en novembre dans la zone euro, à un niveau record auquel il est coincé depuis huit mois selon des données publiées mercredi par Eurostat. Toutefois, plus particulièrement, le taux de chômage a atteint un plus haut de 37 ans en Italie avec 12,7 % de la population active sans emploi.

Plutôt dans la matinée, l’Allemagne avait annoncé un excédent commercial qui renouait avec la hausse en novembre en s’affichant à 17,8 milliards d’euros. Pour certains observateurs, cette nouvelle performance de l’économie allemande pourrait relancer les turbulences politiques avec ceux au sein de la zone euro qui considèrent que la première économie de l’union monétaire devrait prendre des mesures plus radicales afin de soutenir sa consommation.

Enfin, en fin de matinée, la publication attendue des commandes industrielles en Allemagne n’ont pas non plus altéré l’humeur maussade des marchés. L'industrie allemande a vu ses commandes augmenter de 2,1% sur un mois en novembre, selon un chiffre provisoire supérieur aux attentes des analystes.

Une fois de plus, les investisseurs auront les yeux tournés vers les Etats-Unis aujourd’hui. Avant la publication du procès verbal du comité de politique monétaire de la FED, les intervenants auront pris connaissance du rapport national ADP sur l'Emploi dans le secteur privé qui devrait donner des indications sur la situation du marché de l’emploi avant la publication du rapport mensuel officiel du département du Travail vendredi.

Les investisseurs examineront précisément ensuite les minutes de la dernière réunion de la FED qui seront publiées après la clôture des marchés européens. La banque centrale américaine avait annoncé une réduction à minima, de 10 milliards de dollars, de son programme de rachats d’actifs dès le mois de janvier. Pour de nombreux analystes, l’importance du consensus au sein de l’institut monétaire américain devrait donner des indications claires sur l’orientation de sa politique monétaire dans les mois à venir.

Parmi les valeurs françaises, Air France-KLM s’envolait de 6,66 % à 8,686 euros après l’annonce d’une croissance de son trafic passager de 3,2 % en décembre et de  2,2% sur l'ensemble de l'année 2013.

Le secteur bancaire était de nouveau très recherché ce matin. Société Générale s’adjugeait 2,11 % à 44,295 euros, BNP Paribas 1,52 % à 58,24 euros et Crédit Agricole, 1,25 % à 9,988 euros.

Renault confirmait sa bonne tenue de début d’année en prenant 1,76 % à 61,75 euros. Les analystes de Kepler Cheuvreux restent à l'achat mais ont diminué ce matin leur objectif de cours de 80 à 75 Euros.

L'Oréal reculait de 1,94 % à 123,65 euros, les investisseurs semblant s’inquiéter du retrait de la marque Garnier du marché chinois.

Enfin, Ubisoft s’envolait de 5,26 % à 10,80 euros. La société a annoncé qu’elle avait reçu l'autorisation de la Chine de vendre ses consoles de jeux sur son territoire.

L’Euro reculait à 1,3583 Dollar, l’or à 1 226,59 dollars l’once alors que le Brent, échéance février 2014, progressait quelque peu à 107,84 dollars.

 

 

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.