Le CAC 40 choisit son camp

La Bourse de Paris progressait fortement jeudi matin après la décision de la Réserve fédérale américaine de réduire que très légèrement son programme de soutien à l'économie.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 1,41% à 4 167,10 points, le DAX 1,38 % à 9 308,49 points et le FTSE 100, 0,92 % à 6 551,70 points.

Les marchés étaient gagnés par l’euphorie après la décision de la FED de réduire à minima son soutien à l économie et aux marchés. Après l envolée de Wall Street hier, Tokyo finissait en hausse ce matin de 1,74%, à son plus haut niveau depuis 6 ans.

A partir de janvier 2014, la FED n’achètera plus que 40 milliards de bons du Trésor contre 45 auparavant et 35 milliards de titres hypothécaires contre 40 jusqu'à présent. De l’aveu même des membres du FOMC, l’action de la FED reste modeste, soulignant que si l’économie américaine se porte mieux, elle se trouve toujours en convalescence. Dans ce contexte, la Fed a nettement insisté sur le fait qu’elle maintiendrait ses taux à court terme proches de zéro, tant que le marché du travail ne se serait pas amélioré de manière significative et probablement après que le chômage eut passé en dessous des 6,5 %.

Ben Bernanke, a précisé que si les créations d'emplois se poursuivaient comme prévu, les rachats d'actifs continueraient vraisemblablement d'être réduits tout au long de l'année prochaine pour être finalement interrompus en fin d'année.

Toutefois, même si les taux à long terme et les pays émergents n’ont que peu réagi contrairement à ce qui s’était passé au printemps dernier, certains analystes mettent déjà en garde les investisseurs contre la fameuse « exubérance irrationnelle » des marchés alors que concrètement, l’argent gratuit va continuer de couler à flots sur les places financières.

Quelques indicateurs seront suivis outre-Atlantique cet après-midi avec les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et l'indicateur composite de l'activité économique du Conference Board pour novembre.

Du côté des valeurs françaises, Technip s’adjugeait 2,40% à 64,31 euros. Après avoir fortement décroché hier, le titre se reprenait aujourd’hui après l’annonce de la signature de quatre contrats de services en mer du Nord, destinés à prolonger la durée de vie de plusieurs champs pétroliers.

Total prenait 1,05%, à 42,935 euros. Le groupe a donné officiellement le coup d'envoi au développement du gigantesque projet gazier de Yamal en Russie, avec son partenaire russe Novatek qui représente un investissement total de 27 milliards de dollars.

Vinci gagnait 2,04 % à 45,705 euros, après l’annonce du contrat remporté au sein d'un groupement d'entreprises de 440 millions d’euros pour un projet autoroutier à Atlanta aux Etats-Unis.

Alstom prenait 1,49% à 25,94 euros, après la livraison du premier tramway de Dubaï, qui circulera sur la première ligne de la région du Golfe.

Dassault aviation reculait de 2,58 % à 896,30 euros, après la perte de l'appel d'offres au Brésil pour son avion de combat Rafale.

Compagnie des Alpes perdait de 1,42% à 14,60 euros. Son bénéfice a été réduit de 93% sur son exercice 2012/13, ce qui l'a amené à renoncer à son dividende.

Manutan s’envolait de 5,92% à 44,41 euros. Les investisseurs ont salué les efforts du groupe afin de réduire ses coûts qui ont ainsi permis à la société de préserver sa rentabilité.

Derichebourg prenait 7,50 % à 2,28 euros après le feu vert de Bruxelles à son projet de cession de ses activités de services aéroportuaires.

L’Euro restait inchangé à 1,3686 Dollar. L’or reculait à 1 206,3 dollars l’once alors que le Brent, échéance février 2014, restait stable à 109,63 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.