Le CAC 40 retrouve des couleurs

La Bourse de Paris reculait sensiblement mardi matin, la prudence faisant son retour après un fort rebond la vielle, au moment où va débuter la très attendue réunion de la Réserve fédérale américaine.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,85 % à 4 085,02 points, le DAX, 0,30 % à 9 135,80 points et le Footsie, 0,35 % à 6 499,63 points.

Après avoir profité de bons indicateurs hier, excepté en France, pour effectuer un rebond, les investisseurs retournaient à leur préoccupation majeure ce jour alors que va s’ouvrir aux Etats-Unis, la réunion du comité de politique monétaire de la FED dont la décision demain, concernant ses rachats massifs d’actifs sera prépondérante pour l’orientation des marchés dans les semaines qui viennent.

La plupart des observateurs estiment que la banque centrale américaine gardera son statu quo lors de sa dernière réunion de 2013 et que le fameux « tapering » ne devrait commencer à minima qu’en mars 2014 quand Janet Yellen sera définitivement installé dans ses fonctions comme « chairman » de la banque centrale américaine.

A l’appui de leur thèse, la faiblesse relative de la reprise américaine et surtout du marché du travail. Même si le taux officiel du chômage se situe à 7%, le taux réel, en prenant en compte les millions de sans emplois qui sont sortis des statistiques et la faiblesse du taux d’activité à 63 % au plus bas depuis 1977, se situerait plutôt vers les 11%. Pour appuyer cette analyse, ils citent aussi la pauvre qualité des emplois créés avec des salaires en baisse et le rythme des créations d’emplois qui reste encore loin d’être suffisant pour faire revenir l’emploi total à son niveau d’avant crise.

Sur un plan plus européen, l'indice ZEW du sentiment des investisseurs a augmenté plus fortement que prévu en décembre à son plus haut niveau en sept ans selon des chiffres publiés ce jour. L'institut de Mannheim a précisé que cette forte amélioration du sentiment des investisseurs allemands était principalement liée aux prévisions très favorables pour 20014 en Allemagne et en zone euro.

L'inflation a légèrement accéléré en novembre dans la zone euro selon l'office européen des statistiques Eurostat, après avoir atteint le mois précédent son plus bas niveau en presque quatre ans, alimentant les craintes de déflation. Ces chiffres restent toutefois très en-dessous de l'objectif fixé par la Banque centrale européenne dont le mandat est de maintenir l'inflation proche mais en-dessous de 2% à moyen terme.

Du côté des valeurs françaises, Renault s’adjugeait 1,14 % à 57,78 euros tandis que Peugeot rebondissait de 3,01% à 9,233 euros après l’annonce d’une nouvelle hausse des immatriculations de voitures neuves dans l'UE en novembre pour le troisième mois consécutif.

CGG s’effondrait de 15,57 % à 12,225 euros après la nouvelle révision à la baisse de ses prévisions de bénéfice d'exploitation pour 2013.

GDF Suez perdait 1,03% à 16,325 euros après l'annonce de son entrée dans le secteur de l'électricité en Inde grâce à une prise de participation de 74% dans une centrale électrique thermique dans le sud-est du pays.

Enfin, Ipsen perdait 0,57 % à 32,48 euros malgré l'annonce de résultats positifs pour son médicament Dysport dans le traitement de la plasticité des membres supérieurs chez l'adulte.

L’Euro était quasi stable à 1,3760 Dollar. L’or reculait à 1 238, 67 dollars l’once et le Brent, échéance février 2013, à 108,74 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.