Le GBP/USD s’effondre et atteint son niveau le plus bas depuis 30 ans

Suite au discours de Theresa May au congrès du Parti conservateur, la livre sterling est de nouveau sous pression.

article_gbp_usd

La chef du Parti a contrarié les plans de tous ceux qui attendaient un rythme modéré des négociations de sortie de l’UE. L’annonce d’un ''Brexit dur’’ a soulevé des préoccupations parmi les principaux acteurs du marché. Mme May a souligné deux points : d’une part, le Royaume-Uni n’obéira plus aux lois de l’UE, et d’autre part, renoncera à l’accès au marché commun européen sous sa forme actuelle pour ne plus appliquer l’accord de libre circulation des personnes et reprendre le contrôle de l'immigration.

C’était sans nul doute un discours très politisé teinté de pathos et de fierté. D’un point de vue strictement économique cependant, l’avenir du Royaume-Uni semble plus incertain après le discours de Mme May. Les investisseurs voudront attendre de voir comment le processus de sortie de l’UE sera effectué. La livre a franchi aujourd’hui le minimum de 1,2798 atteint en juillet contre le dollar – le taux le plus bas depuis le début des années 80. Les autres devises majeures continuent également à profiter de la faiblesse de la livre, ce qui devrait mener à davantage de pressions inflationnistes en raison de l’augmentation des prix de l’importation. D’autre part, le FTSE 100 est passé aujourd’hui au-dessus de la barre symbolique des 7 000 points - stimulé par l’espoir de nouvelles mesures de la part de la Banque d’Angleterre.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.